Jaren Kartys

Jaren Kartys
Maitre Jedi Maître d'armes
Genre
Masculin
Race
Zabrak
Âge
29 ans
Lieu de naissance
Iridonia

Dernières activités

Relations

Biographie

Date de naissance
63 ap. BY (29 ans)
Lieu de naissance
Iridonia
Affiliation

Chapitre 1 : Origines


Jaren naquit dans une famille zabrak d'Iridonia des plus banales et eut une enfance sans événements majeurs notables. La tradition militaire zabrak étant encore très forte sur la planète mère du peuple Zabrak, le jeune Kartys reçut un entrainement martial dés son plus jeune âge. Il s'avéra rapidement avoir certaines dispositions au combat, et il parvint à être classé parmi les meilleurs combattant de sa promotions, malgré son impulsivité et son manque de prudence. Pour compléter le tableau il se révéla être un élève classique, sans soucis particuliers et il traversa sa scolarité sans problème, comme des millions d'autres zabraks.

Un jour quelque chose d'étrange eut lieu. Alors que la journée était parfaitement ordinaire, un mauvais pressentiment ne cessait de l'accompagner. Il était bien incapable de l'expliquer mais il sentait jusque dans ses tripes, au plus profond de son être, que quelque chose de mauvais allait se réaliser. Tant et si bien que pour la seule fois de sa vie, il sécha les cours et se réfugia dans sa chambre à la pause du midi pour ne plus ressortir ce jour-ci. Finalement son sinistre pressentiment se réalisa sous la forme d'un éboulement d'un pan entier d'un côté du canyon où se trouvait sa ville, engloutissant la route que Jaren empruntait d'ordinaire pour se rendre en classe. S'agissant d'une route isolée il n'y eu pas de victimes, mais si ce jour-là Jaren avait respecté ses horaires habituels, il se serait retrouvé pile au mauvais endroit et au mauvais moment et aurait, selon toute vraisemblance, connu un bien funeste destin.

Intrigué et sur conseil de ses proches, il profita d'un jour de vacance scolaire pour aller faire un test afin de savoir s'il était réceptif à la Force, la source des pouvoirs Jedi dont les descriptions comportaient quelques similitudes avec ce qu'il avait ressenti. A sa grande surprise les résultats s’avérèrent positifs. Après plusieurs semaines d'hésitation, il finit par rassembler ses affaires, prévint ses parents et ses frères et sœurs, avant de quitter sa planète natale. Ensuite il se rendit sur Yavin IV où séjournait l'ordre Jedi, et le Conseil lui fit passer un test avant de lui présenter son maître : Doran Fligey. Alors il commença sa formation.


Chapitre 2 : Une vie de Padawan


Très vite, son maître l'amena sur le terrain afin de lui faire comprendre ce qu'était vraiment le rôle des Jedi. Alternant cours théoriques et pratiques, Jaren progressa dans sa compréhension de la force et de la maîtrise du sabre, lequel lui sembla rapidement instinctif. Son passé martial et son talent naturel semblaient le disposer à devenir un combattant de premier plan. Il fit la connaissance de nombreux autres Jedi et se lia d'amitié avec certains.

Il passa de nouveau devant le Conseil quelques temps plus tard, qui lui permit de poursuivre plus en profondeur sa formation de padawan. Entre-temps, un barabel nommé Raja devint le second padawan de Doran Fligey. Jaren participa à d'autres missions, tout en continuant de suivre assidûment les cours de son maître. L'épreuve la plus dure mentalement fut sans doute la fois où il dut faire face à un jedi noir (en réalité il s'agissait en fait d'une apparition de Force, une épreuve, comme il l'apprit plus tard) et durant laquelle il faillit tuer son adversaire désarmé de sang froid ... mais il dévia son coups fatal à la dernière seconde en se rappelant de la discussion qu'il avait eu avec son maître un peu plus tôt.

Plusieurs mois s’écoulèrent avant qu'il ne repasse de nouveau devant le conseil qui accepta de le laisser terminer complètement sa formation de padawan. Durant cette période, il participa à davantage de missions et batailles, gagnant en maturité et en capacité de combat mais aussi d'analyse tactique. C'est durant cette même période qu'il tissa une puissante amitié avec Vilal Cetar, un padawan consulaire avec qui il s'entendait parfaitement. Celui-ci devint rapidement son meilleur ami dans l'académie, et son partenaire privilégié pour les missions.

Lorsque il fût enfin prêt, il passa les sessions pour devenir chevalier, sessions qu'il réussit haut la main mais le rang de chevalier lui fut néanmoins refusé car il avait été absent durant un long moment. Cependant Jaren ne se laissa pas abattre et redoubla de travail, si bien que le Conseil décida de lui accorder le rang de chevalier sans qu'il n'ais besoin de repasser de sessions. Deux jours plus tard, il partit en exil pour fabriquer ses sabres laser comme l'exige la tradition Jedi.


Chapitre 3 : Chevalier solitaire


Son périple dura deux semaines. Il se rendit tout d'abord sur une station commerciale afin d'acquérir la plupart des matériaux nécessaires à sa tâche.  Trouver les éléments exacts qu'il souhaitait s'avéra une épreuve en soit, mais Jaren parvint à réunir les pièces nécessaires pour fabriquer deux sabres, il ne manquait plus que les cristaux .... C'est en se dirigeant vers Illum qu'il reçut un message de détresse provenant d'un équipage écrasé sur une Lune forestière et ayant été attaqué par une créature non répertoriée.

Jaren terrassa le monstre pour sauver les survivants, et dans la grotte où se terrait la créature il eut la surprise de trouver un gisement de cristaux Upari. Le jeune chevalier interpréta cette coïncidence comme un signe de la Force et emporta deux cristaux avec lui.
Il se rendit ensuite sur Illum, sa destination d'origine, puis dans l'ancienne académie Jedi où il put trouver non seulement les cristaux bleus qu'il cherchait, mais il découvrit également des cristaux Pontites dans une pièce scellée, et c'est avec ces derniers qu'il quitta Illum.

Une fois les cristaux en poche, il se rendit sur Yavin IV, à l'endroit où s'était dressée l'académie Jedi où il avait fait ses débuts. Il déblaya le chemin jusqu'à la salle d'entrainement souterraine, puis condamna le passage et s'isola ainsi du reste du monde, entrant en méditation pour forger ses armes. Intimement lié à ces sabres, il leur donna un nom unique et insuffla en eux toute son âme et ses convictions, faisant de ces lames des extensions non seulement de son corps mais aussi de son esprit.
Ses sabres enfin prêt, il retourna à l'académie jedi de Coruscant pour poursuivre sa formation en tant que chevalier. Mais ce nouveau grade lui donnait également des responsabilité, tel que celui d'enseigner à un padawan les rudiments de la Force et du sabre. Assez rapidement, un fallen répondant au nom de Vanidio Alesio lui fut confié et il s'attela à lui donner des cours aussi intéressants et complets que l'avaient été les cours de son propre maître Doran fligey.
Malheureusement, la liberté nouvelle acquise par son nouveau grade réveilla ses vieilles envies de voyage. Il finit par céder à cette pulsion, s'excusa auprès de son padawan qui du changer de maître, puis entama un long périple autour de la galaxie. Il resta absent du temple de long mois à l'instar de Doran, ce dernier partageant ce trait de caractère. Durant tout son voyage, il n'éprouva pas l'envie de progresser davantage, jugeant son niveau suffisant pour les affaires courantes.
Néanmoins, une crise le ramena au temple et au cours d'une mission le zabrak se retrouva confronté à de puissants siths. Incapable de faire quoi que ce soit pour les arrêter, il se mit à regretter amèrement sa stagnation durant les mois précédant.

Armé d'une nouvelle détermination, porté par la volonté de fer propre aux zabraks, il décida de reprendre sa formation. Son maître étant souvent absent, il dut se tourner plusieurs fois vers Gandor Firelow, devenu maître du Conseil, afin de recevoir des cours. Néanmoins, il reste peu présent au temple, vadrouillant à droite et à gauche dans la galaxie afin de régler différentes affaires qu'il suit de prés, c'est pourquoi aucun padawan ne lui a été attribué, bien qu'il profite de ses passages au temple pour donner des cours aux padawans dont les maîtres sont surchargés.
Ses efforts portèrent leurs fruits quelques mois plus tard, lors de sa seconde rencontre avec des siths. Cette fois-ci il parvient, au terme d'un duel acharné et grâce aux maîtres Firelow et Dreiss, à couper le bras du sith nomme L’Exécuteur. Cependant et même si cela démontrait une nette progression, le zabrak estimait qu'il lui restait encore un très long chemin à parcourir. Il continua donc à s’entraîner avec ardeur au sabrelaser ce qui démontra son efficacité lorsque, à la tête d'une escouade d'intervention Jedi, Jaren parvint à capturer un certain William, qui s'était rendu coupable d'expérimentation sur des jedi et qui possédait lui-même une très grande puissance et une bonne maîtrise du sabrelaser.

Au fur et à mesure que ses compétences s'amélioraient, Jaren commença à prendre part à des missions de plus en plus périlleuses. C'est ainsi qu'en compagnie du maitre Saïlentil, il aborda un vaisseau prit en otage et combattit contre deux redoutables membres des Gardes Solaires de Thyrsus, organisation semblant resurgir du passé comme un fantôme. Une autre fois il s'infiltra dans un tournoi d'adepte du côté obscur, avec quelques alliés, et ensemble ils vainquirent en duel un à un leurs dangereux adversaires. Peu de temps auparavant, et afin de se préparer à affronter le côté obscur, il avait séjourné sur Korriban en compagnie du maître Lim'ney. Et s'il ne fut pas en mesure de résister aussi bien à l'empreinte du côté obscur que les Maîtres, ses résultats furent tout de même très satisfaisants. Mais la plus importante de ses missions à cette époque fut de s'infiltrer dans un palais hutt sous une fausse couverture afin d'y demeurer et de démanteler l'organisation de l'intérieur. L'opération échoua finalement à cause d'une fuite, mettant tous les jedi infiltrés en danger, mais ils s'en tirèrent tous en vie.
Jaren avait ainsi beaucoup changé depuis qu'il n'était plus padawan. Bien que son espièglerie et son sens de l'humour soit toujours présents, une certaine sagesse lui était venue avec le temps et son tempérament s'était adouci, beaucoup moins explosif que par le passé. Sévère lorsque il le fallait, rieur à d'autres moments, il s'épanouissait enfin pleinement en tant qu'individu, l'esprit et le corps sains.

Au cours des années qui suivirent il eut sous sa tutelle plusieurs apprentis, et il leur transmit non seulement les connaissances sur la Force et le sabrelaser, mais surtout sa volonté : celle de ne jamais abandonner ni courber l'échine face à l'ennemi, de toujours combattre avec fierté pour ses idéaux et de ne jamais rien regretter. Parmi les jeunes Jedi à qui il enseigna, une Chiss nommée Vala'Nil se démarqua du lot. Vivace d'esprit, intelligente et ne rechignant pas à l'effort, elle devint rapidement la plus prometteuse de ses apprentis et Jaren prit plaisir à l'emmener avec lui dans ses errances. Un effet pour le moins inattendu de cette proximité fut néanmoins de faire naître des sentiments amoureux de la Padawan à son encontre. Il essaya de la décourager mais sans grand succès. Au fil des ans ses propres sentiments devinrent quelque peu confus à ce sujet, bien qu'il ne laissa jamais cela interférer avec sa mission Jedi.

Les menaces galactiques et les ennemis mortels se succédèrent, mais l'Ordre Jedi se dressa systématiquement sur leurs routes, et l'expérience déjà conséquente de Jaren s'en trouva renforcée. 

Jaren devint également le responsable de l'enclave Jedi de Yavin IV, qui avait été reconstruite en tant que site d'entrainement avancé pour les Jedi.

Chapitre 4 : L'heure de la sagesse

Environ six années après son entrée au sein de l'Ordre, Jaren atteignit le rang de Maitre Jedi et rejoignit le Conseil Jedi. Cet honneur le toucha profondément et pendant un temps il suivi assidûment les affaires de l'Ordre. Cette nouvelle responsabilité eut toutefois le défaut de restreindre sa liberté, car il lui était difficile de s'absenter sans craindre que son absence ne fasse défaut lors d'un moment de crise imprévu. 

Il s'absenta toutefois à deux reprises quelques années. La première fois il choisit une vie d’ermite sur une planète dénuée de vie intelligente, bien décidé à passer le restant de ses jours avec la Force pour seule compagnie. A l'époque de son départ le galaxie était en paix et il ne se doutait pas de l'obscurité qui allait s'abattre dans les années à venir. Lorsque d'anciens ennemis retrouvèrent sa trace et le traquèrent afin de se venger, un groupe de Jedi se porta à son secours. Ensemble ils repoussèrent l'assaut. Jaren appris alors les tragiques événements qui se déroulaient dans la galaxie et jugea que sa décision de vivre en tant qu'ermite avait été une erreur. Il retourna au temple Jedi jusqu'à l'attaque surprise des Sith sur Coruscant où l'Ordre Jedi se trouva au bord de l'anéantissement.

Les Jedi se dispersèrent en petits groupes, et Jaren prit naturellement la tête de l'un d'entre eux. Il mena ses camarades jusqu'à une ancienne base spatiale pirate située au milieu de nulle part, dont très peu de personnes avaient connaissance. Jaren lui-même connaissait sa position uniquement dû au fait qu'il avait participé à la mission d'assaut pour en déloger belliqueux occupants, bien des années auparavant alors qu'il était Padawan. La station fût nommée "Egide", réparée avec les moyens du bord, et servit pendant un temps de base d'opération pour les survivants Jedi.

Dans les premiers temps de la guerre qui opposait les Sith au reste de la galaxie, Jaren se distingua en vainquant successivement en duel deux membres du Conseil Noir des Sith. Cela attira l'attention de l'Empereur Sith de l'époque qui annonça publiquement que quiconque tuerait le Maitre Jedi recevrait une récompense allant au delà de l'imagination. 

Les Jedi seuls, au nombre fortement diminué, ne pouvant se dresser seuls face à la horde Sith, Jaren décida de se fondre dans les mouvements de résistance sur les planètes occupées et de leur apprendre à lutter contre des utilisateurs de la Force. Il passa deux ans à cette tâche, dissimulé sur Naboo, et ne rentra dans l'Ordre que lorsqu'il se trouva satisfait de la capacité des résistants à faire face aux Sith de façon efficace. 

A son retour il réintégra son siège au Conseil Jedi, appris la mort funeste du Maitre Okins et fut ensuite témoin de la disparition du Maitre Irions. Sa propre Padawan, Vala'Nil, qui avait atteint le rang de Maitre également au fil des années, cessa de donner des signes de vie au cours d'une opération de reconnaissance en territoire ennemi. Seul Asker, le Padawan d'Anil, fut retrouvé sain et sauf. Jaren ne croit pas en la mort de son ancienne apprenti, jugeant qu'il l'aurait ressenti, mais toutes ces grandes pertes pour l'Ordre firent peser sur lui une responsabilité encore plus grande.

Actuellement Jaren est de nouveau dans une phase de développement de ses capacités. Si les années précédentes il s'était grandement focalisé sur le côté martial, son niveau est à présent tel que ses marges de progression sont désormais infimes, bien qu'existantes, dans la majorité des formes. Le Zabrak cherche à présent à se diversifier et à acquérir d'autres connaissances connaissant la manipulation de la Force afin d'atteindre une plus grande polyvalence, bien que sa spécialité demeure l'affrontement au sabre.


Description physique & morale

Genre
Masculin
Race
Zabrak
Taille
1m77
Sensible
Oui

Physique :
Jaren est un zabrak de taille légèrement inférieure à la moyenne de sa race, à la peau recouverte en partie de discrets tatouages. Ces derniers ont été réalisés à son adolescence pour symboliser son passage à l'âge adulte, selon une tradition ancestrale. Mais sa caractéristique la plus marquante est sans conteste le bleu intense de ses yeux, parfois brillant d'un éclat farceur mais toujours chaleureux.

Plutôt athlétique sans être une "armoire à glace", sa musculature évoque davantage une personne pratiquant intensément les arts martiaux qu'un habitué des salles de musculations. Cette constatation se retrouve dans la fluidité, la précision et la légèreté de ses mouvements.


Jaren en tenu de combat

Mentalité et comportement :
Thème Musical
Jaren est un être d’une grande bonté. Chaleureux et aimable envers chacun il aspire à répandre la paix, la joie et la bonne humeur autour de lui. Il n’y a pour lui pas plus grande victoire que celle de faire fleurir des sourires sur les visages des gens.

Il affronte les aléas de la vie un sourire aux lèvres et les yeux pétillants d’amusement, s’évertuant à toujours voir les choses de façon positive. Son rire est communicatif et il semble constamment émerveillé par les choses les plus simples de la vie. Un beau paysage ou un simple air de flûte peuvent retenir son attention un long moment durant alors qu’il savoure leurs beautés. Philosophe à ses heures il a une approche très particulière de l’univers qui l’entoure.

Son comportement est parfois excentrique, bien qu’il soit pleinement capable de faire preuve du plus grand des sérieux lorsque la situation le requiert.

Sa nature douce et insouciante ne laisse que difficilement entrevoir son autre facette, celle d’un Jedi rompu aux combats et aux situations extrêmes. Comme la plupart des membres de son espèce il est capable de se focaliser intensément sur un objectif, et de déployer un courage et une détermination sans faille pour le mener à bien.

Bien qu’il déteste la violence gratuite en soit, il apprécie le combat. Non pas en raison de devoir vaincre un adversaire, mais parce que cela le pousse dans ses propres retranchements. C’est un être qui cherche sans cesse à dépasser ses limites et à se perfectionner.

Exceptionnellement doué au combat, il ne cherche toutefois pas activement le conflit et considère le combat comme un ultime recours. Lorsque il prend ses sabres en main, c’est uniquement après que toutes les autres solutions aient été épuisées.
Il ne cherche jamais à tuer ses adversaires mais plutôt à les incapaciter. Néanmoins certains opposants peuvent le pousser à cette extrémité lorsque leurs capacités rendent dangereux le luxe de ne pas saisir la moindre opportunité de mettre fin au combat.