Jaren Kartys

Jaren Kartys
Maitre Jedi Maître d'armes
Genre
Masculin
Race
Zabrak
Âge
30 ans
Lieu de naissance
Iridonia

Dernières activités

Relations

Biographie

Date de naissance
63 ap. BY (30 ans)
Lieu de naissance
Iridonia
Affiliation

Héritage ancestral

(Ne concerne pas directement Jaren. Allez plus bas pour la bio du perso)



Plaine désertique d’Iridonia


Viens là Jaren. Je vais te conter l’histoire de notre famille.

Ménia Kartys (+70 ABY)


Le Clan Kartys trouve ses origines dans les terres australes d’Iridonia où il se bâtit une solide réputation de forgerons. Plus tard, à mesure que son influence grandit et que le Clan fut impliqué de plus en plus dans les conflits régionaux, les Kartys devinrent un clan guerrier redouté et respecté. Plus que leurs prouesses martiales, c’était leur incroyable détermination et volonté de fer qui leur permettaient de s’imposer sur le champ de bataille. A terme ils acquirent une réputation de combattants inlassables et infatigables, poursuivant le combat là où tout autre se serait écroulé.


Briser un Kartys ? N’y pensez même pas. Ces cinglés ont plus d’acier que de sang dans les veines.

Urek Lazar - Chef du Clan Lazar (-28 256 BBY)


Contrairement à certains autres Clans guerriers, les Kartys ne se livrèrent que peu à des actes de pillage ou de massacre aveugle de civils. Les rares occurrences de ces événements furent suivies d’une colère justicière de la part de la branche principale du Clan sur les coupables de ces exactions. Plusieurs membres du Clan resteront dans l’histoire d’Iridonia mais le plus illustre sera Lokan Kartys qui, paradoxalement, sera retenu non pas pour ses immenses exploits guerriers mais pour ses recueils de poèmes et ses essais philosophiques.


C’est par ses actes que quelqu’un peut être qualifié de noble. Pas par son sang.

Dicton du Clan Kartys - Attribué à Lokan Kartys (- 27 789 BBY)


Durant les guerres d’unification de la planète, quelques siècles avant que l’espèce n’achèvent le vol hyperspatial, le Clan Kartys subit de très lourdes pertes et son influence chuta drastiquement. Les Zabrak étant désormais unis sous un seul régime, l’absence de conflit d’envergure n’offrit aucune opportunité au Clan pour restaurer sa puissance. Le Clan se délita peu à peu alors que la plupart des membres s’installèrent dans les mégalopoles et perdirent le contact avec le cœur du Clan qui continuera de fonctionner en tribue.


On retrouve une certaine Daelys Kartys dans la liste des centaines de membres du premier vol hyperespace effectué par l’espèce. Ancêtre directe de Jaren Kartys, la famille a fièrement conservé cette anecdote au fil des générations.


Lors de l’occupation d’Iridonia par les Sith, le Clan Kartys refusa de se soumettre. L’idéologie héritée de Lokan, basée sur le respect de l’adversaire et l’abnégation, entrait en conflit direct avec la culture Sith. En réponse, la branche principale du Clan encore en activité fut anéantie malgré une vaillante résistance. Parmi les descendants citadins du Clan, de nombreuses familles changèrent de nom pour éviter d’attirer l’attention, entraînant une chute drastique du nombre de Zabrak portant le nom Kartys. Les rares familles à conserver le nom étaient également celles qui avaient fait perdurer en leurs seins les valeurs du Clan malgré les siècles de détachement de la branche principale.


Bien des millénaires plus tard, lorsque les Mandaloriens envahirent à leurs tours Iridonia, plusieurs Kartys se distinguèrent dans des actes de résistance. Dans la ville de Wortan en particulier, théâtre de très nombreux affrontements, deux jumeaux portant le nom Kartys furent une épine dans le pied des Mandaloriens pendant de longs mois avant d’être finalement abattus. 


Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi on a perdu trois escouades entières juste pour abattre deux insurgés militaires ?”

Des civils, c’étaient ... des civils.

On a perdu trois escouades contre des CIVILS ?

Discussion entre deux Mandaloriens (- 3963 BBY)


De nouveaux millénaires plus tard l’Empire Galactique prit possession d’Iridonia. L’arrière-grand-père de Jaren, Badoran Kartys, trouva la mort aux mains des impériaux après plusieurs semaines de torture infructueuse pour lui faire révéler la position des cellules de résistance dont il faisait partie.


J’ai tout essayé. Il ne parle pas. Autant torturer une brique. A ce rythme c’est moi qui vais craquer en premier.

Tortionnaire impérial (-7 BBY)


Durant la première moitié du siècle suivant, la famille Kartys ne s’illustra pas particulièrement. Jusqu’à ce que Jaren Kartys prenne la décision de rejoindre l’Ordre Jedi en +79. 


Les racines du Jedi

(Enfance)


La ville de Tarok


Je ne regrette pas d’être devenu Jedi, mais parfois je m’interroge sur ce que je serais devenu si j’étais resté avec ma famille.

Jaren Kartys (+90 ABY)


Jaren est le second fils de Bétor et Ménia Kartys. Son aîné qui le précède de trois ans se nomme Lutak. Il sera ensuite rejoint par une première sœur, Sekkara, de un an sa cadette. Et bien plus tard de Vabra, avec seize ans d’écart, qu’il verra naître seulement quelques jours avant son départ à l’Académie Jedi. 


La famille vivait dans une village nommé Ruli, à l’écart de la ville Tarok située dans le canyon éponyme. L’enfance de Jaren fut très heureuse au sein d’une fratrie unie et complice et entouré de parents aimants et attentionnés. Sa mère, descendante du Clan Kartys, aujourd’hui disparu et relégué au rang de légendes du passé, lui inculqua très tôt les valeurs ancestrales de la famille : abnégation, courage, détermination et sens de l’honneur. Jaren absorba cette philosophie comme une éponge, émerveillé par les récits de sa mère concernant l’histoire de sa famille, et brûlant d’envie de se montrer à la hauteur de son héritage. Son esprit était sans cesse tourné vers des songes emplis d’aventures excitantes et de brillantes victoires sur des ennemis imaginaires.


Un jour je serais un héros !

Tais-toi et frotte. Si maman voit cette tâche sur le parquet, on est morts.


Discussion entre Jaren et Lutak (+75 ABY)


Étant natif d’Iridonia, où la culture martiale Zabrak était toujours très présente, il reçu comme tous les citoyens une formation martiale lors de son cycle scolaire. Il fut rapidement évident que Jaren disposait d’un talent dans les arts du combat qui éclipsait la plupart de ses camarades et il se hissa sans peine parmi les meilleurs combattants de sa promotion. Plus rapide, plus réactif, plus fort et plus imaginatif, il dominait les compétitions le sourire aux lèvres. Mais loin de se contenter d’être au sommet martialement, Jaren se montra également un élève brillant dans les domaines académiques, quoique dans une moindre mesure. Cette supériorité entraîna une certaine arrogance de sa part, qui en retour lui value d’être impliqué dans plusieurs rixes musclées avec ses camarades de classe. 


C’est à toi de dominer ton talent, pas l’inverse !

Ménia faisant des remontrances à Jaren. (+77  ABY)


Jaren était totalement dénué de malice, mais sa soif d’aventure et sa tendance à surestimer ses capacités ne cessaient de lui attirer des ennuis. Inconsciemment il cherchait l’excitation du danger, le frisson du risque, pour tromper l’ennui d’un quotidien banal. Il rêvait de s’envoler vers les étoiles et l’inconnu pour explorer, découvrir et braver les périls sur sa route. 


Sa vie prendra un tournant drastique un jour en apparence ordinaire. Il se réveilla un matin avec un sombre pressentiment qui l’accompagna toute la journée. A mesure que les heures défilaient, ce sentiment se fit de plus en plus fort et désagréable. Il était bien incapable de l'expliquer mais il sentait jusque dans ses tripes, au plus profond de son être, que quelque chose de mauvais allait se réaliser. Tant et si bien que pour la seule fois de sa vie, il sécha les cours. Il quitta l’académie à la pause du midi et se réfugia dans sa chambre pour ne plus ressortir ce jour-ci. Finalement son sinistre pressentiment se réalisa sous la forme d'un éboulement d'un pan entier d'un côté du canyon menant à Tarok, engloutissant la route que Jaren empruntait d'ordinaire pour se rendre en classe. S'agissant d'une route isolée il n'y eut pas de victimes, mais si ce jour-là Jaren avait respecté ses horaires habituels, il se serait retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment et aurait, selon toute vraisemblance, connu un bien funeste destin.


Intrigué, il réalisa des recherches pour essayer de comprendre le phénomène qu’il avait vécu. Ses investigations finirent par l’orienter vers des histoires entourant les exploits des légendaires Jedi. Sa curiosité piquée, il passa plusieurs jours à dévorer toutes les informations concernant l’Ordre Jedi qu’il pouvait trouver. Tout d’abord il s’émerveilla des descriptions entourant leurs pouvoirs mais ce qui retint réellement son attention furent des vidéos où l’on pouvait observer un Jedi en combat, leurs fameux sabrelasers à la main.


Je n’ai jamais vu personne combattre comme ça. Rapide. Précis. Puissant. Élégant.

Un Jaren enthousiaste à Lutak et Sekkara (+78 ABY)  


Après discussion avec ses proches, incluant une grave dispute avec son frère, il profita d'un jour de vacance scolaire pour se rendre dans une enclave Jedi afin de se renseigner sur sa capacité à rejoindre leurs rangs. Un test sanguin effectué sur place confirma qu’il avait de grandes dispositions pour apprendre à maîtriser la Force, cette énergie mystique conférant aux Jedi leurs étranges pouvoirs.  La discussion avec les Jedi de l’enclave fit réaliser à Jaren l’ampleur de ce que signifiait rejoindre l’Ordre Jedi. Il allait devoir abandonner sa famille pour vivre avec des inconnus des années durant, rejeter ses certitudes sur l’univers et son fonctionnement, adopter une religion étrange … mais la vie d’un Jedi telle qu’il l’imaginait alors lui semblait trépidante. Plein d’actions et de mystères.


Jeune homme, être Jedi ne se limite pas seulement à savoir agiter un sabrelaser. C’est une vocation, un appel, qui demande du sacrifice et ...

Défendre les faibles ? Explorer la Galaxie ? N’en dites pas plus ! Je signe où ?


Discussion entre un Jedi anonyme et Jaren (+79 ABY)


Après plusieurs semaines pour préparer son départ, il finit par rassembler ses affaires, dit adieu à sa famille et quitta pour de bon sa planète natale. Ensuite il se rendit sur Yavin IV où séjournait l'Ordre Jedi. Dès son arrivée, le Maitre Janos Audron lui demanda de se battre contre le Padawan Gandor Firelow. Confiant dans ses capacités, Jaren accepta le défi. Il mordit la poussière quelques minutes plus tard et réalisa alors son arrogance mal placée. 


Quelques jours plus tard le Conseil lui fit passer un test avant de lui présenter son maître : Doran Fligey. 


Alors sa formation Jedi débuta.


L’aube d’un héros

(Padawan)



Padawan en entrainement sur Yavin IV


Fait surtout confiance en tes dons.

Doran Fligey à Jaren (+79 ABY).


Très vite, son maître l'amena sur le terrain afin de lui faire comprendre ce qu'était vraiment le rôle des Jedi. Impulsif et arrogant, Jaren se trouva plusieurs fois mis en difficulté. Il éprouva une certaine frustration à constater que parmi les Jedi son talent naturel ne suffisait pas à s’imposer parmi les meilleurs. Il lui fallait travailler dur et jeter toutes ses forces dans des entraînements quotidiens exténuants pour progresser et rattraper ses camarades plus avancés que lui dans leurs études. Un effet secondaire inattendu de cela fut qu’il se découvrit un goût pour l’effort. Peu à peu, il cessa de regarder les autres Jedi et de se comparer à eux pour se concentrer sur lui-même. Il ne luttait plus pour dépasser les autres, mais pour dépasser ses propres limites. Ce subtil changement dans sa personnalité fut une première étape importante dans son long chemin pour conquérir son arrogance et son impulsivité.


“Le seul véritable adversaire que nous rencontrons dans nos vies, c’est nous-mêmes et les illusions que nous nous infligeons.”

Note de Jaren Kartys (+89 ABY)


Alternant cours théoriques et pratiques, Jaren progressa dans sa compréhension de la force et de la maîtrise du sabre, lequel lui avait semblé instinctif dès le premier jour où il avait tenu l’arme emblématique en main. Son passé martial et son talent naturel semblaient le disposer à devenir un combattant de premier plan pour peu qu’il en fournisse les efforts nécessaires. Il fit la connaissance de nombreux autres Jedi et se lia d'amitié avec certains.


Il passa de nouveau devant le Conseil quelque temps plus tard, qui lui accorda l’autorisation de poursuivre plus en profondeur sa formation de padawan. Entre-temps, un barabel nommé Raja devint le second padawan de Doran Fligey. Un début d’amitié et de relation fraternel commença à se former entre les deux Padawan, mais cela connut une fin abrupte lorsque Raja trouva la mort au combat. La perte de son camarade et ami choqua profondément Jaren, soudainement frappé par la dure réalité de la vie et de l’univers. Il redoubla d’effort dans ses entraînements, se jurant de devenir assez fort pour protéger ses camarades contre tous les périls. Malheureusement pour lui, le destin ne sera pas tendre et il perdra de nombreux compagnons durant sa vie Jedi.


Tant de mes camarades ont rejoint la Force. La douleur est toujours là, en sommeil, prête à ressurgir. Une idée qui m’aide à la tenir en échec est qu’à chaque fois que j’utilise la Force pour combattre le mal, ils sont là avec moi, à travers elle. Que nous continuons le combat, tous ensemble.

Jaren à Vala’Nil (+90 ABY)

L'épreuve la plus dure mentalement fut sans doute la fois où il dut faire face à un jedi noir et durant laquelle il faillit tuer son adversaire désarmé de sang froid ... mais il dévia son coups fatal à la dernière seconde en se rappelant de la discussion qu'il avait eu avec son Maître un peu plus tôt. Il apprit plus tard que la rencontre avait été en réalité une illusion utilisée par Doran pour le mettre à l’épreuve.

Une guerre éclata entre l’Alliance Galactique et  l’Empire de Fell. Les Jedi se trouvèrent en première ligne pour lutter contre les Chevaliers Impériaux et Jaren assista à ses premiers combats contre d’autres utilisateurs de la Force. Il ne prit pas une part active dans ces affrontements, jugé par son Maître comme n’étant pas encore prêt à faire face à de tels adversaires. Il absorba néanmoins tout l'enseignement qu’il put en tant que simple spectateur de cette formidable guerre.


Plusieurs mois s’écoulèrent avant qu'il ne repasse de nouveau devant le conseil qui accepta de le laisser terminer complètement sa formation de padawan. Durant cette période, il participa à davantage de missions et batailles, gagnant en maturité et en capacité de combat mais aussi d'analyse tactique. C'est durant cette même période qu'il tissa une puissante amitié avec Vilal Cetar, un padawan consulaire avec qui il s'entendait parfaitement. Celui-ci devint rapidement son meilleur ami dans l'académie, et son partenaire privilégié pour les missions.


L’Académie Jedi de Yavin IV se trouva détruite en +81 BBY suite à une traitrise du Maitre Jedi Danae Linm’Ei qui libéra une armée sur les Jedi. Les combats furent âpres et violents, et malgré la victoire des Jedi ils furent contraints de se replier sur le temple de Coruscant et d’abandonner l’Académie de Yavin IV à l’état de ruines fumantes. La perte de ce qui était son nouveau foyer, qui plus est par la trahison d’un membre de l’Ordre, fut un nouveau coup dur pour le jeune Jaren Kartys. Les conséquences de cet événement le hanteront des années durant, le rendant enclins à la méfiance et à la suspicion. 


A cette époque la Galaxie se trouva également en proie à une nouvelle menace sous la forme d’un Triumvirat Sith. Jaren participa à plusieurs opérations pour lutter contre cet ennemi, cette fois prêt à s’engager dans de véritables batailles bien plus dangereuses que la simple arrestation de pirates qui avait été son quotidien jusqu’à présent. Lors de la toute première bataille il se trouva néanmoins acculé à un mur vertigineux, parvenant tout juste à survivre sans réaliser le moindre exploit malgré tous ses efforts. Pire, il fut totalement ignoré par la majorité des adversaires et faillit entraver les actions de ses alliés par ses actes désespérés. 


Une mouche dans un combat de titans, voilà ce que j’étais. Insignifiant. Impuissant. C’est tellement … frustrant !

Jaren à Doran (+81 ABY)


Ce nouveau choc acheva de balayer son arrogance alors qu’il se découvrait une nouvelle humilité suite à cette expérience. A sa grande surprise, peu de temps après, le Conseil Jedi le jugea digne de porter le titre de Chevalier Jedi et l’adouba. Deux jours plus tard, il partit en exil pour fabriquer ses sabres laser comme l'exige la tradition Jedi.


Étoile montante

(Chevalier Jedi)



Affrontement entre les Jedi et les Inquisiteurs


Un sabre, c’est bien. Deux, c’est mieux.

Jaren Kartys (+81 ABY)


Son périple dura deux semaines. Il se rendit tout d'abord sur une station commerciale afin d'acquérir la plupart des matériaux nécessaires à sa tâche.  Trouver les éléments exacts qu'il souhaitait s'avéra une épreuve en soit, mais Jaren parvint à réunir les pièces nécessaires pour fabriquer deux sabres, il ne manquait alors plus que les cristaux .... C'est en se dirigeant vers Illum, planète Jedi ancestrale pour la recherche de cristaux, qu'il reçut un message de détresse provenant d'un équipage écrasé sur une Lune forestière. Le SOS indiquait également une attaque par une créature non répertoriée à la surface de la planète.


Jaren terrassa le monstre pour sauver les survivants, et dans la grotte où se terrait la créature il eut la surprise de trouver un gisement de cristaux Upari. Le jeune chevalier interpréta cette coïncidence comme un signe de la Force et emporta deux cristaux avec lui.

Il atteignit ensuite sur Illum, sa destination d'origine, puis dans l'ancienne académie Jedi où il put trouver non seulement les cristaux bleus qu'il cherchait, mais également des cristaux Pontites dans une pièce scellée, et c'est avec ces derniers qu'il quitta Illum.


Une fois les cristaux en poche, il se rendit sur Yavin IV, à l'endroit où s'était dressée les ruines de l'académie Jedi où il avait fait ses débuts. Il déblaya le chemin jusqu'à la salle d'entraînement souterraine, puis condamna le passage et s'isola ainsi du reste du monde, entrant en méditation pour forger ses armes. Intimement lié à ces sabres, il leur donna un nom unique et insuffla en eux toute son âme et ses convictions, faisant de ces lames des extensions non seulement de son corps mais aussi de son esprit.


Je n’ai aucun souvenir de la confection des sabres. Je me souviens entrer dans la pièce, m’asseoir, poser les composants devant moi et me concentrer. Ensuite je n’ai que des fragments, comme un rêve qui s’échappe lorsqu'on essaie de s’en souvenir. Et puis je me réveille, les deux sabres complétés devant moi.

Jaren expliquant son expérience dans la confection de ses sabres. (+81 ABY)


Ses sabres enfin prêt, il retourna à l'académie jedi de Coruscant pour poursuivre sa formation en tant que chevalier. Avec ce grade venait également des responsabilités, telles que celle d'enseigner à un padawan les rudiments de la Force et du sabre. Assez rapidement, un fallen répondant au nom de Vanidio Alesio lui fut confié et il s'attela à lui donner des cours aussi intéressants et complets que l'avaient été les cours de son propre maître Doran Fligey.

Cependant, la liberté nouvellement acquise par son nouveau grade réveilla ses vieilles envies de voyage. Il finit par céder à cette pulsion, s'excusa auprès de son padawan qui dû changer de maître, puis entama un long périple autour de la galaxie. Il resta absent du temple de long mois à l'instar de Doran, ce dernier partageant ce trait de caractère. Durant tout son voyage, il n'éprouva pas le besoin de progresser davantage, jugeant son niveau suffisant pour les affaires courantes et inconsciemment découragé suite à son échec contre les Sith lorsqu’il était padawan.


Tu vas faire quoi hein ? T’es tout seul et on est huit !

Un pirate anonyme un peu trop optimiste, quelques secondes avant une cuisante défaite. (+82 ABY)


Néanmoins, une crise le ramena au temple et au cours d'une mission le zabrak se retrouva confronté à de puissants siths. Incapable de faire quoi que ce soit pour les arrêter, il se mit à regretter amèrement sa stagnation durant les mois précédents. Plusieurs méditations introspectives et de nombreuses discussions avec les Consulaires Jedi lui permirent de traquer les raisons de son blocage psychologique et de s’en défaire.


Armé d'une nouvelle détermination, porté par la volonté de fer propre aux zabraks, il décida de reprendre sa formation avec une vigueur décuplée. Son maître étant souvent absent, il dut se tourner plusieurs fois vers Gandor Firelow, devenu maître du Conseil, afin de recevoir des cours. Néanmoins, il reste peu présent au temple, vadrouillant à droite et à gauche dans la galaxie afin de régler différentes affaires qu'il suit de près, c'est pourquoi aucun padawan ne lui sera attribué sur cette période, bien qu'il profite de ses passages au temple pour donner des cours aux padawans dont les maîtres sont surchargés.


Ce n’est pas en nous enterrant au Temple que l’on risque de beaucoup œuvrer pour le bien de la Galaxie.

Jaren expliquant la raison de ses errances. (+82 ABY)


Ses efforts portèrent leurs fruits quelques mois plus tard, lors de sa seconde rencontre avec des siths. Cette fois-ci il parvient, au terme d'un duel acharné et grâce aux maîtres Firelow et Dreiss, à couper le bras du sith nomme L’Exécuteur. Cependant et même si cela prouvait une nette progression, le zabrak estimait qu'il lui restait encore un très long chemin à parcourir. Il continua donc à s’entraîner avec ardeur au sabrelaser ce qui démontra son efficacité lorsque, à la tête d'une escouade d'intervention Jedi, Jaren parvint à capturer un certain William, qui s'était rendu coupable d'expérimentation sur des jedi et qui possédait lui-même une très grande puissance et une bonne maîtrise du sabrelaser.


Au fur et à mesure que ses compétences s'amélioraient, Jaren commença à prendre part à des missions de plus en plus périlleuses. C'est ainsi qu'en compagnie du maitre Saïlentil, il aborda un vaisseau prit en otage et combattit contre deux redoutables membres des Gardes Solaires de Thyrsus, organisation semblant resurgir du passé comme un fantôme. Une autre fois il s'infiltra dans un tournoi d'adepte du côté obscur, avec quelques alliés, et ensemble ils vainquirent en duel un à un leurs dangereux adversaires. Peu de temps auparavant, et afin de se préparer à affronter le côté obscur, il avait séjourné sur Korriban en compagnie du Maître Linm’Ei. 


Vous nous avez déjà trahis une fois, Maitre Linm’Ei. Le Conseil vous a peut-être donné une chance d’expier vos crimes, mais moi je n’oublie pas la dévastation de Yavin IV par vos mains.

Jaren Kartys à Danae Linm’Ei, sur Korriban (+ 83 ABY)


Et s'il ne fut pas en mesure de résister aussi bien à l'empreinte du côté obscur que les Maîtres, ses résultats furent tout de même très satisfaisants. Peu de temps après, sur Felucia, la Maitre Linm’Ei usa de ses phéromones Falleen et de la Force pour plier Jaren à sa volonté et le forcer à obéir à un ordre qu’il avait refusé d’accomplir. Cela renforça les suspicions de Jaren à son encontre, persuadé qu’elle jouait double jeu et que sa soit-disante rédemption pour renier le Côté Obscur n’était qu’une façade. Une autre conséquence de cette expérience sera son dégoût profond pour les capacités de manipulation de l’esprit, ce qui le tiendra à distance de ce domaine d’étude pendant de longues années.


Mais la plus importante de ses missions à cette époque fut de s'infiltrer dans un palais hutt sous une fausse couverture afin d'y demeurer et de démanteler l'organisation de l'intérieur. L'opération échoua finalement à cause d'une fuite, mettant tous les jedi infiltrés en danger, mais ils s'en tirèrent tous en vie.


Au moins mon répertoire d’insultes Hutt s’est enrichie, ce n’est pas totalement un échec.

Jaren plaisantant maladroitement sur le chemin du retour pour détendre l’ambiance. (+83 BBY)


Jaren avait ainsi beaucoup changé depuis qu'il n'était plus padawan. Bien que son espièglerie et son sens de l'humour soient toujours présents, une certaine sagesse lui était venue avec le temps et son tempérament s'était adouci, beaucoup moins explosif que par le passé. Sévère lorsqu'il le fallait, rieur à d'autres moments, il s'épanouissait enfin pleinement en tant qu'individu, l'esprit et le corps sains. Le Conseil remarqua les qualités de Jaren et lui fit une proposition rarissime : rejoindre les rangs du Conseil malgré son rang de Chevalier, en tant que Conseiller. Jaren saisit le sous-entendu comme quoi cela serait une forme de mise à l’épreuve pour déterminer sa capacité à être Maître et accepta cet honneur de bonne grâce.


Au cours des années qui suivirent il eut sous sa tutelle plusieurs apprentis, et il leur transmit non seulement les connaissances sur la Force et le sabrelaser, mais surtout sa volonté : celle de ne jamais abandonner ni courber l'échine face à l'ennemi et de toujours combattre avec fierté pour ses idéaux. Parmi les jeunes Jedi à qui il enseigna, une Chiss nommée Vala'Nil se démarqua du lot. Vivace d'esprit, intelligente et ne rechignant pas à l'effort, elle devint rapidement la plus prometteuse de ses apprentis et Jaren prit plaisir à l'emmener avec lui dans ses errances. Un effet pour le moins inattendu de cette proximité fut néanmoins de faire naître des sentiments amoureux de la Padawan à son encontre. Il essaya de la décourager mais sans grand succès. Au fil des ans ses propres sentiments devinrent quelque peu confus à ce sujet, bien qu'il ne laissa jamais cela interférer avec sa mission Jedi.


Un Padawan du nom de Kard Skylighter le prit pour modèle, bien qu’il n’était pas son élève. Jaren reconnu dans l’apprenti des qualités prometteuses pour devenir bretteur, mais Kard disparu soudainement peu de temps après.


Les menaces galactiques et les ennemis mortels se succédèrent, mais l'Ordre Jedi se dressa systématiquement sur leurs routes, et l'expérience déjà conséquente de Jaren s'en trouva renforcée. Tout particulièrement le conflit avec Eriadu se trouva éprouvant, Jaren ayant à lutter contre de mystérieux Inquisiteurs modifiés génétiquement et drogués pour en faire des machines de guerre inarrêtables. Soutenus par une technologie de pointe, ces redoutables combattants poussèrent Jaren dans une course contre lui-même pour développer ses talents et ne pas se laisser distancer par les améliorations successives que ces engeances recevaient au fil des années. 


Vous perdez car votre puissance n’est pas la vôtre. Augmenté génétiquement ou par la technologie, vous ne pouvez pas comprendre ce que c’est de suer pendant des heures, chaque jour, pour dompter votre potentiel. Laissez-moi vous montrer la différence d’une technique acquise en pratiquant les mêmes gestes des dizaines de milliers de fois.

Jaren à un Inquisiteur. (+85 ABY)

Jaren devint également le responsable de l'enclave Jedi de Yavin IV, qui avait été reconstruite en tant que site d'entraînement avancé pour les Jedi. Finalement en +86 ABY le Conseil Jedi éleva Jaren au rang de Maître Jedi et l’invita à rejoindre officiellement ses rangs, bien qu’il siégeait déjà depuis quelque temps en tant que Conseiller.

Le temps de la sagesse

(Maitre Jedi)


Méditation sur Munto Codru


On ne mesure pas la grandeur d'un être au nombre de fois où il tombe, mais au nombre de fois où il se relève.

Jaren à Rayfe (+90 ABY)


Cet honneur le toucha profondément et pendant un temps il suivi assidûment les affaires de l'Ordre. Cette nouvelle responsabilité eut toutefois le défaut de restreindre sa liberté, car il lui était difficile de s'absenter sans craindre que son absence ne fasse défaut lors d'un moment de crise imprévu. 


Il s'absenta toutefois à deux reprises quelques années. La première fois il choisit une vie d’ermite sur une planète dénuée de vie intelligente, bien décidé à passer le restant de ses jours avec la Force pour seule compagnie. A l'époque de son départ le galaxie était en paix et il ne se doutait pas de l'obscurité qui allait s'abattre dans les années à venir. Lorsque d'anciens ennemis retrouvèrent sa trace et le traquèrent afin de se venger, un groupe de Jedi se porta à son secours. Ensemble ils repoussèrent l'assaut. Jaren appris alors les tragiques événements qui se déroulaient dans la galaxie et jugea que sa décision de vivre en tant qu'ermite avait été une erreur. 


Jaren apprit notamment la trahison de Will Akaan, devenu Seigneur Sith, et de Danae Limn’Ei, devenue son apprentie. Un sentiment de culpabilité l’assaillit et ne le quittera plus. Il avait vu les signes. Il avait eut des doutes, des suspicions. Il s’était préparé à devoir les affronter le moment venu. Et il avait finalement échoué à prévenir cette catastrophe, endormi par un faux sentiment de sécurité.


Je suis devenu exactement ce que je reprochais aux Maîtres. Attentiste. Lent. Immobile. Je dois trouver l’équilibre.

Jaren Kartys (+90)


Il retourna au temple Jedi jusqu'à l'attaque surprise des Sith sur Coruscant où l'Ordre Jedi se trouva au bord de l'anéantissement.


Les Jedi se dispersèrent en petits groupes, et Jaren prit naturellement la tête de l'un d'entre eux. Il mena ses camarades jusqu'à une ancienne base spatiale pirate située au milieu de nulle part, dont très peu de personnes avaient connaissance. Jaren lui-même connaissait sa position uniquement dû au fait qu'il avait participé à la mission d'assaut pour en déloger belliqueux occupants, bien des années auparavant alors qu'il était Padawan. La station fût nommée "Egide", réparée avec les moyens du bord, et servit pendant un temps de base d'opération pour les survivants Jedi.


Dans les premiers temps de la guerre qui opposait les Sith au reste de la galaxie, Jaren se distingua en vainquant successivement en duel deux membres du Conseil Noir des Sith. Cela attira l'attention de l'Empereur Sith de l'époque qui annonça publiquement que quiconque tuerait le Maitre Jedi recevrait une récompense allant au-delà de l'imagination. 


Les Jedi seuls, au nombre fortement diminué, ne pouvant se dresser seuls face à la horde Sith, Jaren décida de se fondre dans les mouvements de résistance sur les planètes occupées et de leur apprendre à lutter contre des utilisateurs de la Force. Il passa deux ans à cette tâche, dissimulé sur Naboo, et ne rentra dans l'Ordre que lorsqu'il se trouva satisfait de la capacité des résistants à faire face aux Sith de façon efficace. A cette époque l’Ordre Jedi s’était réfugié dans une Enclave située au cœur des montagnes de Munto Codru.


A son retour il réintégra son siège au Conseil Jedi, apprit la mort funeste du Maitre Okins et fut ensuite témoin de la disparition du Maitre Irions. Sa propre Padawan, Vala'Nil, qui avait atteint le rang de Maitre également au fil des années, cessa de donner des signes de vie au cours d'une opération de reconnaissance en territoire ennemi. Seul Asker, le Padawan d'Anil, fut retrouvé sain et sauf. Jaren ne croit pas en la mort de son ancienne apprentie, jugeant qu'il l'aurait ressenti, mais toutes ces grandes pertes pour l'Ordre firent peser sur lui une responsabilité encore plus grande.


Elle est là, quelque part. Je le sens. Je le sais. J’ignore pourquoi elle nous a abandonnés, mais elle n’a pas encore rejoint la Force.

Jaren Kartys (+91 ABY)

Par la force des choses Jaren se trouva plusieurs fois mis au premier plan des affaires galactiques. Notamment lors d’une tentative ratée d’assassinat de l’Amiral Numb durant une transmission en direct, Jaren prit la parole devant les caméra pour prononcer un discours d’espoir et raviver la flamme de la combativité dans le coeur des spectateurs avant que les graines de la peur ne prennent définitivement racines. Il se rendit également sur Mandalore où il rencontra les différents chefs de Clans et parvint à les convaincre de former une alliance de circonstance avec l’APL.

Cela fait 4000 ans que les Jedi nous poignardent dans le dos. Nous allons reconstruire sans eux et quand nous seront prêts, ils sentiront notre courroux quand nous brûlerons leur temples et leurs idoles !

Désolé de vous décevoir, mais les Sith vous ont précédés sur ce terrain. Si votre solution est de devenir comme eux, alors les Sith vous ont déjà vaincu, physiquement et spirituellement.

Échange entre Noz Bralor, chef du Clan Bralor, et Jaren Kartys (+ABY) qui vaudra au Jedi une ovation des autres Clans.

Par la suite, Jaren s’impliquera plus particulièrement dans les évènements entourant Mandalore, mettant à jour un très ancien groupe de Chevaliers Mandaloriens, descendants d’exilés Jedi, dont les ambitions restent encore obscures. 


Jaren était alors entré de nouveau dans une phase de développement de ses capacités. Si les années précédentes il s'était grandement focalisé sur le côté martial, son niveau est à présent tel que ses marges de progression sont désormais infimes, bien qu'existantes, dans la majorité des formes. Le Zabrak cherchera à se diversifier et à acquérir d'autres connaissances connaissant la manipulation de la Force afin d'atteindre une plus grande polyvalence, bien que sa spécialité demeure l'affrontement au sabre. Il adopte d’ailleurs une posture d’enseignant pour les arts du sabre aux divers apprentis et Chevaliers de l’Ordre.


Il commença à étudier des pouvoirs lui permettant d’améliorer ses résistances et à être efficace même privé de l’usage de ses sabrelasers et eu une présence très active sur les champs de bataille. 


J’y crois pas. C'est impossible ! On a envoyé tous nos meilleurs tireurs, tous nos droïdes. Des explosifs en pagaille. On a piégé les portes, empoisonné l’air, lâché nos pires animaux de combat. Et il n'est toujours pas mort. C'est à peine si ça l'a ralenti. Rien ne l'arrête. Ce Skrog de Jedi est immortel ou quoi ?

Un Mercenaire dépassé par les événements. (+92 ABY)

Ces divers entraînements lui seront extrêmement utiles durant l’année +92 où il affrontera successivement des adversaires particulièrement dangereux : Soeurs de la nuit, Seigneurs Sith et Modeleur Kro Var. Le point culminant sera son duel avec Darth Omen, Empereur des Sith, durant la reprise de Coruscant. Leur affrontement épique se soldera par la victoire de Jaren, parvenant à finalement prendre le dessus sur son adversaire grâce à sa versatilité et sa maîtrise des sept formes de combat au sabrelaser et du Jar’Kai.

Puissiez-vous trouver la paix … enfin.


Jaren à un Darth Omen mourant, la poitrine transpercée. (+92 ABY)


Jaren retrouvera ensuite Kard Skylighter, un Padawan Jedi disparu près de dix ans auparavant avec qui il entretenait de bonnes relations. Son Maître attitré ne pouvant s’occuper de lui, Jaren prit Kard sous son aile. Lorsque ce dernier manifesta son ambition de devenir un bretteur de premier plan, Jaren le soumis à un test avant d’accepter sa requête. Il commença alors à dispenser à Kard un entraînement bien plus rigoureux et exigeant que ce qu’il enseignait ordinairement.

Il récupéra également la tutelle d’Aishi Maru dans des circonstances similaires. Sa formation étant déjà grandement complétée, Jaren n’eut qu’à faire de son mieux pour la guider spirituellement.


Plus tard, au début de l’année suivante, Jaren participera à la chute de Darth Odium qui se révéla être l’éminence grise derrière l’Empereur. Odium, alias le Seigneur de la Haine, trouvera finalement la mort en voyant sa propre technique meurtrière lui être renvoyée au visage par un effort collectif des Jedi. Avec sa mort, l’Alliance des Peuples Libres commença à reprendre le dessus dans la guerre contre les Sith. L’Ordre Jedi se relocalisa dans une Académie flambant neuve sur Manaan. Aishi Maru fut promu Chevalier. L’avenir s’éclaircissait enfin.

Description physique & morale

Genre
Masculin
Race
Zabrak
Taille
1m77
Sensible
Oui


Jaren Kartys en +92 ABY

Physique :
Jaren est un zabrak de taille légèrement inférieure à la moyenne de sa race, à la peau recouverte en partie de discrets tatouages. Ces derniers ont été réalisés à son adolescence pour symboliser son passage à l'âge adulte, selon une tradition ancestrale. Mais sa caractéristique la plus marquante est sans conteste le bleu intense de ses yeux, parfois brillant d'un éclat farceur mais toujours chaleureux.

Plutôt athlétique sans être une "armoire à glace", sa musculature évoque davantage une personne pratiquant intensément les arts martiaux qu'un habitué des salles de musculations. Cette constatation se retrouve dans la fluidité, la précision et la légèreté de ses mouvements.


Jaren en tenu de combat

Mentalité et comportement :
Thème Musical
Jaren est un être d’une grande bonté. Chaleureux et aimable envers chacun il aspire à répandre la paix, la joie et la bonne humeur autour de lui. Il n’y a pour lui pas plus grande victoire que celle de faire fleurir des sourires sur les visages des gens.

Il affronte les aléas de la vie un sourire aux lèvres et les yeux pétillants d’amusement, s’évertuant à toujours voir les choses de façon positive. Son rire est communicatif et il semble constamment émerveillé par les choses les plus simples de la vie. Un beau paysage ou un simple air de flûte peuvent retenir son attention un long moment durant alors qu’il savoure leurs beautés. Philosophe à ses heures il a une approche très particulière de l’univers qui l’entoure.

Son comportement est parfois excentrique, bien qu’il soit pleinement capable de faire preuve du plus grand des sérieux lorsque la situation le requiert.

Sa nature douce et insouciante ne laisse que difficilement entrevoir son autre facette, celle d’un Jedi rompu aux combats et aux situations extrêmes. Comme la plupart des membres de son espèce il est capable de se focaliser intensément sur un objectif, et de déployer un courage et une détermination sans faille pour le mener à bien.

Bien qu’il déteste la violence gratuite en soit, il apprécie le combat. Non pas en raison de devoir vaincre un adversaire, mais parce que cela le pousse dans ses propres retranchements. C’est un être qui cherche sans cesse à dépasser ses limites et à se perfectionner.

Exceptionnellement doué au combat, il ne cherche toutefois pas activement le conflit et considère le combat comme un ultime recours. Lorsqu’il prend ses sabres en main, c’est uniquement après que toutes les autres solutions aient été épuisées.
Il ne cherche jamais à tuer ses adversaires mais plutôt à les incapaciter. Néanmoins certains opposants peuvent le pousser à cette extrémité lorsque leurs capacités rendent dangereux le luxe de ne pas saisir la moindre opportunité de mettre fin au combat.


Langues :

Basic (Ecrit et parlé - Langue maternelle)

Zabraki (Ecrit et parlé - Langue maternelle)

Huttese (Ecrit et parlé - Courant - Appris en tant que Padawan)

Binaire (Droïde) (Compréhension - Courant - Appris en tant que Padawan)

Cheunh (Chiss) (Ecrit et parlé - Débutant - Enseigné par Vala en tant que Chevalier)