Teffara Nah'utal

Teffara Nah'utal
Chevalier Jedi Guérisseur
Genre
Féminin
Race
Kiffar
Âge
18 ans
Lieu de naissance
Kiffex

Dernières activités

Relations

Biographie

Date de naissance
77 ap. BY (18 ans)
Lieu de naissance
Kiffex
Affiliation


Le clan Nah'utal


Emblème du clan


Depuis des centaines et centaines d'années, les ancêtres du clan Nah'utal ont toujours fièrement gardé l'embouchure des forêts sauvages des terres méridionales de Kiffex.

Cependant, ce n'est pas seulement l'innocence de la faune, ou la diversité de la flore, ou encore les linceuls de mystère entourant cette forêt que le clan Nah'utal garde. Ils ont également pour devoir de protéger les Kiffar d'une vile créature qui habite dans les profondeurs de ces territoires. Les vieilles légendes les appellent Wildlings. Des créatures atroces, des prédateurs implacables qui les chassent avec cruauté.

Devise du clan Nah’utal Pour la faune qui vit paisiblement dans les forêts sauvages, ils gardent. Pour la végétation exotique et autres beautés naturelles, ils gardent. Contre ceux qui chercheraient à nuire à leur innocence, ils se gardent.


Éloigné des nombreuses guerres claniques et galactiques ayant secoué leur planète et sa sœur jumelle Kiffu, le clan Nah'utal suit les anciennes traditions. Dans une politique isolationniste, ils demeurent au sein de leur village ancestral. La structure de leur société est organisée autour des Aînés. Et la place de chaque membre dans le clan est choisie en devenant adulte. Bien qu'ils connaissent les technologies modernes, ils ont fait le choix de proscrire leur utilisation afin de conserver leur lien privilégié avec la nature.



Une enfance au sein de la Forêt


Paysage des forêts sauvages méridionales de Kiffex


C'est dans cet environnement préservé que grandit Teffara. Née au sein d'une famille de chasseurs, elle les accompagna lors de leurs expéditions et ce dès le plus jeune âge. Il est important pour les Kiffar de son clan d'être proches de la nature, de comprendre les connexions profondes entre les différentes espèces vivantes. Grâce à eux, elle apprit tout cela, et bien plus encore. Comme les techniques de chasse, suivre une piste, poser des pièges, reconnaître les proies ou encore tuer l'animal rapidement et avec respect tout en remerciant la Forêt pour son don. De plus, elle découvrit la richesse de sa végétation. Elle se prit notamment de passion pour leur diversité et leurs propriétés, particulièrement médicinales. Ainsi, elle passa davantage sa jeunesse dans les zones sauvages, en compagnie des chasseurs et en communion avec les esprits de la Forêt, qu'au sein du village.

“Souviens toi Teffara, lorsque la mort est inévitable, tu dois toujours la donner avec rapidité et respect.”

Leçon du chasseur Tendaji à sa fille


Traditionnellement, les Kiffar ont un tatouage tribal facial appelé qukuuf, transmis de génération en génération du côté de la mère. Cependant, le clan Nah'utal rompit avec cette tradition. En effet, ils ont remarqué que les êtres qu'ils connaissent sous le nom de Wildlings réagissent de manière très agressive à leur égard. A leur arrivée dans la Forêt, ils ont donc adapté cette tradition. Plutôt que de couvrir leur qukuuf lors de chaque sortie, les parents de Teffara, comme la plupart des guerriers et chasseurs, se font tatouer sur une partie du corps moins visible.

En grandissant, il apparut que la jeune fille était également capable d'utiliser le Tai Vordrax. Ce qui n'était pas arrivé dans le clan depuis trois générations. Mais elle avait des difficultés à le maîtriser. Cela se manifestait ponctuellement, en dehors de son contrôle et à chaque fois d'une manière et avec une intensité différentes. Chaque nouvelle manifestation s'accompagnait d'une forte charge émotionnelle. Plus l'objet avait un passé trouble et plus le contre-coup était violent pour la jeune Kiffar.


Un jour, alors qu'elle était enfant, cette capacité se déclencha avec intensité. Lors d'une cérémonie funéraire, après avoir récité une prière et selon la coutume afin d'offrir un dernier hommage, elle prit une des possessions du défunt. Cependant les émotions du possesseur s'étaient ancrées dans l'objet. A son contact, Teffara fut entièrement submergée par celles-ci, elle ressentit cette peine et cette souffrance dues à la maladie, comme si elles étaient siennes, puis perdit connaissance pendant plusieurs semaines. A son réveil, elle garda quelques séquelles psychologiques de l'expérience, comme le fait de ne plus supporter de laisser un être à l'agonie et redouter les manifestations de sa psychométrie. Elle essaya plusieurs techniques pour les éviter comme porter des gants, réaliser des séances de méditation, éviter trop de contacts physiques ou prendre des remèdes mais rien n'y fit. Elle finit par accepter ce fardeau n'ayant pas vraiment le choix.



Un rite initiatique


Fleur des rêves


La Kiffar grandit donc entourée de bienveillance dans un clan soudé. Même si cela ne l'empêcha pas de subir quelques drames personnels. À 10 ans elle abandonna à la mort son frère, se sacrifiant pour la protéger elle et leur petite sœur d'un Wildling. Elle mit beaucoup de temps à passer au-delà de ce traumatisme et de sa culpabilité. Aidée par Imani, l'Ainée des guérisseurs, qu'elle choisit par la suite comme maga. Elle dut aussi composer avec le comportement complexe et parfois envahissant de son ami d'enfance, Jarkei.


Finalement à l'âge de 13 ans, il fut temps pour Teffara d'être mise à l’épreuve pour devenir adulte et prendre place au sein du clan. Étant donné qu'elle souhaitait devenir guérisseuse, comme Imani, il lui fut demandé de s'aventurer aux confins des forêts sauvages afin de trouver et ramener des fleurs des rêves. Cette plante est connue pour ses propriétés apaisantes et hypnotiques. Étant notamment utilisée lors de certaines cérémonies du clan ou pour réaliser de multiples remèdes.

Elle partit donc seule au sein de la Forêt pendant des semaines avec son nécessaire et sans indication pour trouver la fameuse plante. Elle dut se débrouiller pour se nourrir, s'abriter, ne voyageant que de jour et se réfugiant en hauteur la nuit. Les premiers temps furent difficiles. Bien qu'elle se sentait chez elle au sein de la nature, elle s'aventurait pour la première fois seule. Mais les jours passant, elle lâcha prise, elle suivit son instinct et laissa la Forêt la guider jusqu'à finalement trouver ce qu'elle cherchait. Lorsqu'elle revint auprès de son clan, elle avait changé. Son esprit s'était encore davantage ouvert aux mystères de ce monde, plus éveillée. La jeune Kiffar sait désormais qu’elle fait partie d'un tout, elle est un élément au sein d'un ordre naturel plus grand.


A son retour une cérémonie fut organisée pour elle et les autres Kiffar ayant réussi leur épreuve. Un grand festin et de nombreuses animations ponctuèrent la cérémonie comme des chants, des danses, des démonstrations de dressage ou encore des combats rituels.

Devenue adulte, elle eut le droit d'avoir sa propre hutte marquant son émancipation et pût devenir apprentie guérisseuse auprès de sa maga. Ses parents respectèrent son choix, cependant Jarkei ne voyait pas les choses ainsi, refusant cet éloignement de par leurs rôles désormais différents. Mais Teffara était sûre d'elle et de son choix. Elle souhaitait mettre à profit son expérience acquise auprès de sa famille mais préférait davantage soigner que tuer. De plus, le vif souvenir dû à sa psychométrie restait gravé dans son esprit. Elle souhaitait apprendre à apaiser les maux de chacun grâce aux trésors de la nature.

“Notre vie n’est pas la nôtre, nous sommes liés aux autres dans le passé, le présent et l’avenir. Par chacun de nos actes, chacun de nos choix, chacune de nos bonnes actions, nous tissons la toile de notre destin.”

Paroles d’Imani, Ainée guérisseuse


Selon la nouvelle tradition du clan, Teffara, pouvait désormais se faire tatouer le qukuuf et en déterminer l'emplacement. Souvent, les guérisseurs, allant moins longtemps en forêt, décidaient de poursuivre les anciennes habitudes et de porter leurs marques sur leur visage. Teffara fit de même mais cela ne serait pas sans conséquence. Désormais pour sa propre sécurité, elle ne serait plus autorisée à entrer dans la Forêt que sous certaines conditions et jamais après la tombée de la nuit.



L'appel de la Force


Ancienne grotte


Les années passèrent, ses talents de guérisseuse allant en s’améliorant. Elle se révéla particulièrement douée pour les chants et danses de guérison. De plus, elle montra une réelle conscience de la flore environnante. Un jour, lors d'une expédition pour chercher des ingrédients, elle fit tomber son couteau dans une faille rocheuse pendant sa récolte. En descendant le chercher, l'adolescente progressa dans ce passage rocheux étroit et finit par trouver une grotte étrange. Elle y entra comme mystérieusement appelée. Comme guidée par une puissance invisible, son instinct ou autre chose de plus profond encore se manifestait. A l'intérieur, un long passage rocheux étroit déboucha sur les murs étaient entièrement recouverts d'écritures, de dessins et de symboles. Subjuguée et emportée par sa curiosité, elle observa l'ensemble et posa sa main sur une fresque comme par réflexe. Des images s'infiltrèrent dans son esprit, cela était flou, incomplet. Elle vit plusieurs personnes portant des tenues étranges, des lieux tout aussi étrangers. Deux hommes traçant leur savoir sur les parois de la grotte, ils racontaient leur histoire. Ils parlaient d'une autre planète, d'équilibre, de l'énergie dans toute vie, du Souffle et bien d'autres sujets inconnus de la Kiffar. Finalement, les images s'estompèrent et une voix masculine résonna dans sa tête.

“Qui es tu?”

“Je suis Teffara, guérisseuse du clan Nah'utal. Êtes-vous un esprit de la Forêt?”

Première rencontre télépathique entre le Maître Kartys et Teffara


Mais aucune réponse ne lui parvint. Elle ouvrit finalement les yeux et se laissa glisser sur le sol, fébrile et nauséeuse. Comme à chaque fois avec le Tai Vordrax, son corps se retrouvait vidé de ses forces. La nuit était encore loin mais elle ne devait cependant pas tarder. Elle fit donc au mieux malgré sa fatigue pour rentrer.


De retour au village, son clan semblait agité. Elle en trouva vite la raison. Deux étrangers étaient parmi eux, en pleine négociation avec les Aînés. Cela n'arrivait jamais. Personne, pas même les autres clans kiffar, ne venait jusqu'ici. Soudain prise de doutes concernant sa mésaventure dans la grotte, elle essaya de se frayer un chemin discrètement jusqu'à sa hutte. Cependant cela n'échappa pas à la perspicacité des étrangers qui la suivirent. Ce n'est que lorsque l'un d'eux lui parla dans sa tête qu'elle s'arrêta. Cette voix... C'était la même que celle dans la grotte.

Ils se présentèrent à elle, expliquant qu'ils étaient des Jedi. Un Maître, Jaren Kartys, d'une espèce possédant des cornes sur la tête, et son Padawan, un humain du nom de Kard Skylighter. Chacun avec leur caractère, ils surent tout de même la mettre en confiance malgré la panique que la situation lui inspirait, notamment en voyant les pouvoirs dont ils disposaient. Ils expliquèrent qu'elle disposait de certaines capacités et que si elle les accompagnait ils pourraient la former. Peut-être pourraient-ils l'aider à contrôler sa psychométrie après tout. Finalement le courage de l'adolescente et sa curiosité prirent le pas sur son inquiétude initiale et elle se laissa convaincre. D'autant plus que si la Forêt et les esprits les ont guidés jusqu'à elle, il doit y avoir une raison à cela.


Les discussions furent longues avec ses parents puis les Aînés de son clan pour demander à emmener Teffara. Finalement leur demande fut acceptée, non sans mal et contre l'avis de certains membres et particulièrement Jarkei. Avant de partir, la jeune Kiffar prit le temps de dire au revoir à son clan, sa nombreuse famille et ses amis et de préparer ses maigres affaires. Pour elle qui n'avait jamais quitté le clan, ce départ fut difficile. Elle réalisa une prière accompagnée d’offrandes pour la Forêt afin de témoigner son respect et demander à emporter avec elle plusieurs ingrédients et plants indispensables à une guérisseuse.

Puis elle les accompagna à leur vaisseau. Très mal à l'aise dans ce lieu ultra moderne et froid, elle contempla son monde s’éloigner. Elle partait loin de sa Forêt et de tout ce qu'elle connaissait. Elle contempla pour la première fois l'espace et son affinité d'étoiles et de planètes. Un monde de possibilités s'offrait à elle mais également d'appréhensions.



La découverte d'un nouveau monde


Académie Jedi de Manaan


C’est ainsi qu’elle arriva sur une planète aquatique, Manaan, et atterrit au sein de l’académie jedi. Il s’agit en fait d’une île artificielle très moderne possédant de nombreuses infrastructures. Hangars abritant plusieurs vaisseaux, chambres, salle des archives, cantina, centre de soin avec serre et laboratoire, salles d’entraînement et bien d’autres encore. Tout cela était inconnu et très éloigné de son mode de vie. Heureusement, il y avait une petite forêt en son centre et des espaces végétalisés, notamment une zone tropicale. Elle put planter et prendre soin des plantes apportées de chez elle. Teffara entama la construction d’une cabane dans un arbre afin de pouvoir y dormir, comme un refuge, peu à l’aise avec ce nouvel environnement ultra technologique. Puis elle commença à faire la connaissance de plusieurs membres de l’Ordre.


A peine quelques jours après son arrivée au sein de l’académie, la Kiffar fut convoquée dans la salle du Conseil. Le Maître Kartys présidait la séance et s’assura de sa volonté de devenir Jedi. C’est alors qu’elle fit la rencontre de celle qui allait devenir son maître, Elyon Kirras-Ki, Chevalier de la voie des guérisseurs. La Force avait guidé Teffara jusqu’à un maître aussi bienveillant qu’elle mais dont la rigueur et les connaissances allaient permettre de canaliser sa nature indépendante. Et c’est ainsi qu’elle débuta auprès d’elle ses premières leçons concernant la philosophie jedi, la Force et les capacités puisant dans cette énergie. Elle progressa rapidement, ces enseignements faisant d'une certaine manière écho à ce qu'elle avait pu apprendre auprès des siens. Sous cet enseignement attentif, une relation de confiance et de respect mutuel commença à apparaître avec la Codru-Ji.

 

Le temps allant, elle commença à prendre pleinement sa place en tant que Novice, s’adaptant petit à petit à l’académie et son fonctionnement mais sans oublier ses valeurs et son éducation. Au fur et à mesure qu’elle avançait dans son usage de la Force, s’entraînant ou au détour de discussions, elle apprit à connaître et apprécier de nombreux membres. Elle se lia particulièrement d’amitié avec les Novices Barc Lok, Dolore et Jeeka Lekian. Avec Dolore, leurs caractères et passés en tous points opposés leur permettaient d’échanger afin d’ouvrir leurs perceptions du monde en apprenant l’un de l’autre. Mais cela ne se fit pas sans de nombreuses incompréhensions. Tandis qu’avec Barc et Jeeka une dynamique de forte camaraderie commença à apparaître poussant le trio à se faire une promesse solennelle. Cet acte étant d’une grande importance pour la Nah’utal.


“Je me vois comme une feuille, souple, qui s’adapte, se laissant porter au gré des vents. Toi tu serais plutôt une pierre, stable et résistante face à l’adversité. La feuille a besoin d’une pierre pour ne pas s’envoler. Et la pierre peut être posée sur une feuille pour ne pas couler.”

Teffara discutant avec Dolore



En parallèle de son maître, elle distingua également deux Jedi opposés dans leur caractère, deux gardiens comme figures de référence et mentors.

D’une part, le Maître Jaren Kartys qui sut avec sagesse trouver les mots pour guider la jeune Kiffar. Il balaya ses nombreuses appréhensions et doutes notamment concernant le sabre laser et lui offrit sa vision, plus proche de la sienne, concernant la gestion des émotions et des liens avec les autres Jedi.

D’autre part, le Chevalier Hayden Xyno, un ancien chasseur d’une tribu de Kel Dor totalement dévoué à la protection des autres membres de l’Ordre. Il lui montra comment leur passé commun pouvait se prolonger au sein de l’Ordre, qu’être Jedi ne signifiait pas forcément renier qui elle est mais puiser dans son unicité.

De plus, après avoir aidé à la débarrasser d’un parasite du côté obscur, elle se rapprocha du Chevalier Yusa Yssah, qu’elle commença à voir comme une grande sœur de substitution. Leurs vies étaient différentes. Tandis que l’une a toujours vécu paisiblement, l’autre a été réduite en esclavage et a vu son peuple endurer mille souffrances. L’une est calme et douce tandis que l’autre tient plus du coaxium. Cependant malgré tout, une compréhension mutuelle se noua, les voies de la Force étant impénétrables.

Enfin, elle apprit à connaître le Padawan Aydal Cumo avec qui elle se sentait naturellement à l’aise. Car non seulement le Padawan est kiffar et d’un clan non belliciste mais, comme elle, il possède le Tai Vordrax. Cette rencontre a permis à Teffara d’accepter son don. Elle commença alors à apprendre à le maîtriser en partageant une confiance absolue pour cela avec Aydal.

 

Ainsi, mission après mission, entraînement après entraînement, rencontre après rencontre, apprentissage après apprentissage. Teffara commença à évoluer. Mais cela ne se fit cependant pas sans difficultés. Elle rencontra notamment des problèmes de santé, étant donné le changement drastique de rythme inadapté à ses habitudes alimentaires et des carences anciennes. Elle dût également se confronter à des visions et caractères très différents du sien pour finalement accepter cette hétérogénéité et la voir, à l’image de la vie, comme autant de manifestations de la Force. Enfin, l'épreuve la plus complexe fut d’accepter la notion d'autorité inconnue de son clan. Accepter de recevoir des ordres qui parfois lui semblaient incohérents. Cela fut difficile pour Teffara car elle estime que chaque être vivant est égal à un autre, que chacun possède une part de sagesse. Mais c’est en comprenant le fait que c’est l’expérience du gradé qu’elle devait prendre en compte et non son titre qu’elle put accepter ce fait, non sans continuer à exprimer avec honnêteté son avis.



Le temps du doute


Combat contre les Sionistres sur Millinar


Vers la fin de son noviciat, la jeune Kiffar dut faire face, pour la première fois de son existence, à l’horreur de la guerre. Pendant des semaines, les Jedi enquêtèrent sur une prise de pouvoir au sein du Consortium d’Hapès. Ceci afin de rétablir l’équilibre mais également afin de retrouver des membres de l’Ordre enlevés avec d’autres jeunes utilisateurs de la Force. Cette recherche se conclut par la découverte d’un Ordre d’anciens Sith, se faisant désormais appeler les Sionistres. Ceux-ci ayant pris possession de la légendaire planète de Millinar. Afin d’endiguer cette menace et délivrer les prisonniers, l’Ordre jedi aidé de l’APL se rendît sur place pour affronter ces utilisateurs du côté obscur. Sur cette planète, désormais désolée et corrompue, toute tentative de négociation ayant échoué, cela se termina par un affrontement des plus sanglants ayant coûté la vie à plusieurs Jedi et ayant vu la fin des Sionistres.

Cette expérience de la violence pure marqua profondément Teffara et lui permit de comprendre pleinement son rôle en étant un soutien pour les autres. C’est à ce moment-là qu’elle rencontra, enfin, un Jedi auquel elle se sentait liée sans l’avoir jamais rencontré, le Chevalier Okane Tano. Fortement marqué dans son corps et dans son âme suite à sa longue captivité chez les Sionistres, elle l’accompagna avec patience et douceur à travers les ténèbres de son esprit pour le ramener vers leur réalité.


Lorsque les choses se calmèrent un peu, elle demanda à son maître la possibilité de se ressourcer un peu dans son clan après cette épreuve, notamment pour assister à une cérémonie très importante. Et contre toute attente, cette demande fut refusée. La Codru-Ji lui expliqua qu’en rejoignant l’Ordre elle devait totalement se couper de son passé. Qu’elle devait désormais choisir entre les deux. Pour la première fois, un profond désaccord apparut entre elle et son maître. Se sentant prise au piège, Teffara commença à craindre Elyon et l’Ordre. Elle décida de désobéir et profita du tumulte d’après-guerre pour retourner sur Kiffex pour quelques temps afin de faire le point.

A sa grande surprise, elle y reçut la visite du Maître Nick Kear, qu’elle apprit un peu mieux à connaître, et de sa protégée Lilaï. Puis ce fut au tour du Maître Kartys et d’Elyon de venir afin de régler la situation. Cependant, malgré les efforts de chacun, il apparut évident que chaque avis, bien que tous légitimes, ne pouvaient plus être conciliés. La Force indiquait désormais un autre chemin à la jeune Novice.


Elle retourna donc au sein de l’académie pour y recevoir un accueil partagé entre bienveillance et incompréhension des autres membres. C’est auprès d’Okane qu’elle reprit pied et confiance en son rôle et elle-même. Elle l’aidait et lui apportait du soutien tout autant que lui.

Enfin, arriva le moment pour elle d’être convoquée par le Conseil afin de parler de ces différents évènements. Malgré une sanction justifiée pour son départ précipité, elle fut tout de même reconnue digne de devenir Padawan. De plus, un nouveau Maître lui fût assigné en la personne de Yusa.


“J'apprendrai autant que tu apprendras de moi. Je ne te limiterai pas, je te laisserai faire tes propres choix. Mais tu devras assumer les conséquences de tes éventuelles erreurs.”

Yusa Yssah à sa nouvelle Padawan



C’est ainsi, plus sage et plus en accord avec elle-même, que la Kiffar se laisse guider par les différents vents traçant le chemin de son avenir. Après avoir été très protégée, il est temps désormais pour Teffara d’oser étendre ses ailes et apprendre à voler.



Les métamorphoses


Vue de Naboo depuis l'espace


En tant que jeune Padawan, Teffara commença à prendre davantage confiance en elle, accompagnée par la bienveillance des autres Jedi. C'est solidement enracinée, grâce aux liens avec les autres, qu'elle s'affirme. Gardant son innocence et sa culture, la Kiffar montre de plus en plus la détermination de son peuple, osant partager sa vision du monde mais toujours avec respect, sans l'imposer aux autres. Elle réussit à conjuguer son passé, son présent et son avenir. Mais garder ce point d'équilibre nécessitera une attention de chaque instant. Découvrir d'autres cultures, ouvrir son esprit et apprendre mais sans se perdre ni ses valeurs. Garder l'essentiel en vue et ce tout en évoluant en tant que Jedi sera un travail difficile.


Poussée par son nouveau maître exalté, elle découvrit comment soigner les autres au travers de la Force. Elle fit de grands progrès dans son lien avec cette dernière et se montra être une élève appliquée et constante.

Le Maître Kartys la guida à nouveau pour apprendre une forme de sabre laser convenant pleinement à son évolution et son pacifisme, le Soresu.

Okane allant de mieux en mieux, il reprit une place au sein de l'académie. C'est seul maintenant qu'il devra choisir son chemin, et retrouver confiance en lui et en la Force. Ce qui modifia leur relation mais pas leur lien. Il commença à lui apprendre le délicat art de la diplomatie, l'entraîna en salle de simulation et enfin l'aida à maîtriser de manière pleine et entière le Tai Vordrax, enfin.

“La Force n'a pas de conscience, elle est comme la nature justement, elle tend à rester en harmonie et agit sur la galaxie de sorte à tendre à nouveau vers cet équilibre. Comme quand on déboise toute une forêt pour notre petit bonheur, la forêt ne demande rien mais finit par faire en sorte de retrouver ce qu'elle a perdu. On peut dire que c'est la même choses dans ce cas avec la Force."

Grande leçon de vie d'Okane


Ce renouveau fut également marqué par le commencement de nombreux voyages, rencontres et découvertes d'autres peuples.

Cela débuta avec Naboo, où Teffara se rendit en compagnie de Yusa, Okane et sa propre apprentie Vaalum Tano qui semble ne pas l’apprécier. Elle apprit beaucoup de cette expérience grâce au peuple gungan. Développant plus encore son sens de l'honneur, le besoin pour un Jedi de savoir être diplomate et élevant encore son intérêt pour les autres êtres vivants.


Certains Kiffar sont connus pour être des cavaliers mais dans son clan seuls quelques-uns, dont la soeur de sa mère, ont développé ce lien avec les animaux. C'est d'ailleurs en partageant le quotidien des guerriers gungan, que Teffara expérimenta la force de ce lien, cette capacité coulant dans ses veines. À son retour elle découvrit l'existence d'une ménagerie sur Manaan et commença à prendre soin de ces pensionnaires tissant avec eux des liens comme avec tout autres membres de l'Ordre.


C'est pour cela, qu'elle demanda à pouvoir progresser au sein de la Force vers des capacités en lien avec le vivant. Yusa laissa alors au Maître Rayfe Karsan le soin de la former à l'Empathie de Force et à Okane pour prolonger cette sensibilité au niveau des animaux.



A la vie et à la mort


Lokki et Teffara sur Dagobah


Yusa faisant de plus en plus confiance à sa Padawan, elles partirent ensemble sur Dagobah. Une planète au passé tumultueux, afin d’aller chercher Aishi qui s'y était crashée. Sur place, elles rencontrèrent Lokki, un Kiffar en exil, suite à un jugement de son clan pour des fautes graves. Poussée par son instinct, Teffara demanda à rester davantage sur place en compagnie du Kiffar. Sa demande fut acceptée non sans appréhension de la part de son maître. Les jours passant elle apprit à découvrir la planète, son écosystème si particulier notamment grâce à l’aide de Lokki. Elle se rapprocha également de ce dernier et en apprit davantage sur lui. Il était le second fils du chef de son clan, et souhaitait autrefois plus que tout succéder à son père à la place de son frère aîné, peu importaient les moyens. Les deux Kiffar apprirent beaucoup l’un de l’autre et un lien de confiance et de partage commença à émerger. Puis Teffara finit par ressentir une manifestation du côté obscur émanant d’une partie de la planète, diffuse car éloignée, mais bien présente. Ils décidèrent donc de rentrer sur Kiffex afin que Lokki fasse amende honorable auprès de son clan. Mais sur le chemin du retour vers la navette envoyée par Yusa, ils furent attaqués par un serpent-dragon. A force de patience et malgré plusieurs avertissements contre la créature, le sabre de la Padawan eut raison de cette dernière mais Lokki, blessé, succomba aux effets du poison dans ses bras. Lorsqu’il rendit son dernier souffle, Teffara comprit à quel point cette rencontre allait la transformer en tant que Jedi et lui fit une promesse. Seule, mais déterminée, elle ramena son corps jusqu’à la navette, conduisit à travers la galaxie malgré sa technophobie, rendit sa dépouille aux siens sur Kiffex et leur raconta l’histoire ignorée de Lokki afin qu'il reçoive un dernier hommage. A son retour, au sein de l’Ordre, Teffara continua sa formation, guidée par une conscience nouvelle enfin plutôt étendue sur sa place en tant que Jedi.

“ Teffara promets moi de devenir la meilleure Jedi de la galaxie.”

“ Je ne peux et ne veux te promettre cela. Par contre je ferai toujours au mieux pour aider les habitants de la galaxie qui en auront le besoin.”

Derniers mots entre Lokki agonisant et Teffara


Plus tard, elle partit en compagnie de Aydal, Barc et Yusa sur Falleen afin de trouver le premier composant nécessaire à la fabrication de son futur sabre laser, de l’acier. Mais là où la vie reprend le temps prêté, elle peut aussi en offrir. Ainsi en revenant dans le village natal de son ami, le groupe a pu découvrir que Barc avait une compagne dont il n’avait plus eu de nouvelles suite à des différends familiaux. De plus, il était père d’un enfant de 8 ans, Dende, ayant un lien avec la Force. Teffara, quant à elle, découvrit l’art de la forge auprès d’un artisan falleen peu pédagogue mais doué, Xzus Don. Le travail était rude, salissant mais tellement enrichissant. Grâce à lui, elle apprit beaucoup et reçût en récompense de l’acier pour son sabre, ainsi qu’un bracelet. Enfin, grâce à Aydal qui avait récupéré de l’aluminium et du cuivre, elle put forger trois conducteurs d’énergie, un pour chaque Padawan. Il était désormais temps de rentrer à l’académie accompagnés de Dende.


De nouvelles missions s'enchainèrent, de nouveaux apprentissages et de nouveaux défis. Puis il y eut Dionna. Cette planète touchée par l’empire sith y ayant réalisé des expériences contre nature notamment sur un enfant décédé. Sa sœur est également morte en essayant de le sauver. Cette mission laissa une certaine empreinte sur la Padawan. Pendant cette période de sa vie, Teffara eut donc à planter trois nouvelles graines. Mais pour chaque vie perdue, une nouvelle germera.


La Kiffar eut ensuite la surprise d'apprendre qu'elle allait avoir un co-apprenti en la personne de Bilgon Wamo. Un Kiffar comme elle. Qui s'avère posséder la Psychométrie comme elle. Sociable et enjoué comme elle. Orphelin au passé troublé originaire des bas fonds de Corellia, impertinent avec un côté rebelle, pas comme elle. Elle commença à se sentir rapidement proche de lui, voulant l'aider au mieux à progresser et le protéger du mieux possible. Elle rencontra de nouveaux Jedi et se rapprocha encore davantage d'autres. Notamment Mya, une Balosar à la santé très inquiétante, qui l'aida à comprendre un peu son monde et à s'adapter lors d'un gala donné sur sa planète. Suite à cela, Teffara décida qu’il était temps de sortir davantage de l’académie pour s’adapter à d’autres modes de vie.



Le coeur a ses raisons


Le village de Tarok, lieu d'apprentissage du k'thri


Afin de continuer sa formation, Teffara partit en compagnie du Maître Kartys, Yusa, Bilgon et Mya sur Iridonia afin d'apprendre le k'thri, art martial ancestral des Zabrak qui d'après les dires de son maître lui conviendrait bien. Elle rencontra la famille du Maître, visita la ville de Tarok et fût formée.

Cependant pendant ses leçons, l'enseignant, ancien instructeur de Jaren, réalisa quelque chose de très étrange. La Kiffar n'a pas un style de combat proche du k'thri, il s'agit du k'thri. Mais une forme très ancienne, datant de plusieurs millénaires, la forme rituelle guère plus utilisée sur Iridonia que par quelques clans très traditionnalistes. Cependant Teffara a toujours appris que cet art du combat est un don fait à son clan par un esprit de la Forêt. Cela ne peut vouloir  dire qu'une chose: quelqu'un connaissant le k'thri est venu sur Kiffex et a rencontré des Nah'utal. Mais quel lien avec les esprits?


A son retour, elle apprit la Télépathie du Chevalier Niktono et put s'y entraîner avec Aydal et Dolore. Elle se rapprocha d'ailleurs beaucoup du Chiss, qui lui offrit une belle preuve de confiance en la laissant utiliser sa Psychométrie sur son livre. Elle entrevit un souvenir de son enfance concernant ses parents et se languit désormais d'avancer dans ses capacités télépathiques afin de lui transmettre ces précieuses informations au mieux. Enfin, la jeune femme réalisa tardivement qu’elle éprouvait pour le Chiss des sentiments tout nouveaux pour elle.


Suite au retour inattendu de quelques souvenirs bloqués dans son esprit, et la perte progressive de son lien avec la Force, le Maître Kear lui demanda de l'aide afin de retrouver Leïght, le père adoptif de Lilaï que tout le monde, lui compris, pensait mort. C'est en toute discrétion quant à leur mission qu'ils partirent dans un périple ou plutôt un pistage à travers la galaxie. En partant de Taris, puis Deralia, jusqu'aux ruines d'un ancien temple Jedi, ils levèrent petit à petit les secrets du passé du Sylphe. Celui-ci avait été Jedi, sacrifié par les siens pour contenter un puissant artefact du côté obscur. Mais il survécut, il fut d'ailleurs le seul de son groupe qui sombra. Il erra longtemps seul, luttant contre la corruption avant de rencontrer Tewen, un Togruta, et l'amour de sa vie et trouver Lilaï qui avait été abandonnée, leur miracle. Mais les évènements les séparèrent laissant Leïght affronter seul le mal qui le rongeait. Et pourtant, par les voies de la Force, le Maître Kear et Teffara, retrouvèrent Tewen et Lilaï et c'est ensemble qu'ils détruisirent l'artefact, libérant Leïght et réalisant une prophétie datant de plusieurs siècles.


Un Jedi ne se définit pas par sa maîtrise de la Force. Ne laissez jamais cette croyance s'entendre de la bouche de vos confrères. Un Jedi n'a pas besoin de maintenir un lien constant avec cette énergie. Il ne perd pas son titre même s'il est répudié par celle-ci... Être Jedi est un engagement, désintéressé... Il sert le vivant comme la Force, sans attendre rien d'elle en retour, quitte à se faire sanctionner.

Le Maître Kear à Teffara pendant un affrontement avec Tewen


Cette quête ouvrit grandement les yeux de la Kiffar qui dut apprendre et vite pour s'adapter. De plus, la grande confiance du Maître envers elle et parfois le fait de devoir s'opposer à lui, lui permit d'enfin arriver à à nouveau avoir confiance en elle. Confiance mise à mal pendant ses premiers temps à l'académie. Elle prit en sagesse et maturité pour continuer au mieux sa formation choisissant de s'affirmer davantage en tant que serviteur de la vie et de la Force.


A son retour un évènement avec Aydal vint cependant poser certains doutes dans ses sentiments pourtant bien établis. Afin de ne pas se laisser détourner de son chemin, elle décida de continuer à avancer en acceptant pleinement ses émotions pourtant contradictoires sans honte. De les chérir mais d’attendre pour se décider, afin d'y voir plus clair entre Aydal et Dolore.

C'est alors que la Force lui fit rencontrer son âme sœur en mission. Tadi, un dragon socorran, le dernier de son espèce issu d'une expérience génétique et gardé en stase pendant plusieurs années. Il existait un lien entre eux indéniable et il fut autorisé à rester dans l'académie sous sa responsabilités et sous certaines conditions.



Chasseuse et guérisseuse


Ancien praxeum de Yavin IV


Afin de continuer à progresser dans sa compréhension de la Force, Teffara demanda au Maître Karsan, dont elle apprécie la pédagogie directe, de lui enseigner plusieurs capacités faisant écho à son passé de chasseuse. Ainsi la guérisseuse commença à renouer pleinement avec cette deuxième facette d'elle-même. Elle se surprit à retrouver avec nostalgie la traque, le fait d'élaborer des stratégies et suivre des pistes.

D'ailleurs, suite à la demande de son ami Barc, Teffara accepta de former son fils Dende au pistage. La Kiffar rêvait depuis un moment de davantage en apprendre sur le peuple Ewok. Ainsi elle décida d’organiser un voyage sur Endor afin d’aider Dende, apprendre à Tadi à chasser et de s’entraîner elle-même au Pistage de Force. Ils furent accompagnés du Chevalier Aishi Maru et d’Hayden ainsi que son apprenti Ilfrit.

Sur Endor, Teffara apprit de nouvelles choses sur l’histoire de la galaxie notamment en découvrant un ancien bunker impérial. Elle put récupérer de nouvelles pièces pour son futur sabre laser. De plus, une demande d'aide pour retrouver un chasseur ewok la confronta à ses défauts. Elle prit alors conscience de sa tendance à l'hésitation voulant constamment faire au mieux pour tout le monde. De retour, elle était bien plus en accord avec sa culture tribale. La voyant comme une chance et sa façon de servir la Force.

 

Le temps allant et sa formation avançant elle renforça ses liens avec différents Jedi comme Elka Varattu qu'elle considère comme une amie. Amie aussi pacifiste qu'elle et en qui elle a toute confiance. C'est ensemble qu'elles décidèrent d'explorer les mystérieuses visions du futur de la Miraluka. Ceci afin d'en apprendre davantage sur la menace qui plane depuis plusieurs mois sur la galaxie. Suite à cela son maître lui demanda de l'aide concernant le dossier Béhémot traitant des draydes, ces créatures végétales, des aberrations du côté obscur déjà rencontrées lors de sa toute première mission. C'est avec détermination et volonté de trouver des pistes tangibles que la Kiffar travailla avec acharnement à ce sujet. Pour la première fois elle allia ses connaissances de guérisseuse et de chasseuse au service de l'Ordre.

En parallèle de cela la situation de son co-padawan, Bilgon commença à devenir inquiétante. Le Kiffar rêvant de faire ses preuves, il devint impatient d'avancer réclamant davantage de libertés. Petit à petit, ses émotions négatives et notamment sa frustration commencèrent à prendre le dessus sur lui. Le point culminant fut atteint lorsqu'il laissa le côté obscur s'immiscer en lui sur Yavin IV malgré l'aide de Teffara. Et de là il commença une lente descente dans ses abysses personnelles.

 

Quelque temps après, une simulation sur l'ensemble de l'académie fut organisée afin de confronter les apprentis à un scénario d'évacuation sans qu'ils soient informés du caractère fictif de cette dernière. Cet entraînement s'avéra très éprouvant pour elle. Voulant sauver les animaux de la ménagerie, elle fit face à des Chevaliers corrompus et une Sith. Elle assista à la mort d'Okane qui mourut dans ses bras, au sacrifice du Maître Matt Dreis pour les sauver de tirs extra planétaires et resta aux côtés de Bilgon agonisant, mortellement blessé au combat après avoir sans réserve puisé dans son obscurité. La Kiffar pria pleinement la Force espérant que son instinct ne la trahirait pas, car elle pensait qu'il s'agissait d'une illusion majeure. Heureusement cela se termina et ils se retrouvèrent tous en cantina, indemnes.


“Ceci est la dernière mission que je vous confie. Vous êtes l'avenir de l'Ordre, je vous confie l'espoir.”
Le Maître Matt Dreis se sacrifiant pour sauver Bilgon, Teffara et Vaalum lors de la simulation


Cette simulation accéléra la chute de Bilgon, Teffara ne pouvait rien faire d'autre que de croire en lui. Espérer qu'il ferait les bons choix et garderait une lueur d'espoir malgré tout. Et pour cela elle lui offrit un bracelet de protection réalisé à partir d'un reste de son ancienne cabane partie en fumée. Et à travers ses doutes, ses hésitations, il revint finalement vers la lumière.

Cette simulation marqua profondément la Kiffar également mais d'une autre manière. Suite à cela elle entreprit d'aider Tadi à voler pour assurer sa survie et fit une demande au conseil des Maîtres et à plusieurs Jedi. Elle devait apprendre mieux et être prête à passer sous le regard de la Force selon son bon vouloir, s'en remettant totalement à Elle. Ainsi, elle leur demanda à être ses juges pour les anciennes épreuves ancestrales de l'Ordre. Ces épreuves sont éprouvantes et de ce fait plus pratiquées de nos jours. Mais l'éducation de Teffara basée sur l'honneur et le mérite la poussa à s'y soumettre.



Le début des épreuves


Paysage de Voss


Suite à cette demande, le Maître Matt Dreis décida de l'éprouver dans l’académie même assez rapidement. Elle dû le suivre à travers un parcours entre terre et mer pour prouver son aptitude. Elle montra son endurance en le suivant au plus profond du lagon, pour la partie forêt elle préféra agir selon ses apprentissages plutôt que de le suivre ce qui représenta une erreur. En salle des plateformes elle dut faire preuve de logique pour dépasser ses limites. Et enfin en salle d’entraînement elle l’affronta au corps à corps essayant de le toucher malgré sa grande maîtrise des arts martiaux.


Teffara partit ensuite avec Okane sur Voss, la planète natale du Chevalier, pendant quelques semaines. Cela fût un grand moment pour eux. D’une part car Okane n’était pas revenu depuis des années, et son retour avec son changement physique ne passa pas inaperçu. D’autre part, les étrangers n’étant pas vraiment acceptés dans cette société isolationniste, l’arrivée de Teffara fût donc complexe. Tout d’abord elle dut se présenter devant les Trois, l’organe dirigeant de la planète guidé par les visions des Mystiques Voss. Elle passa sous leurs regards et jugements, n’étant pas d’accord entre eux sur son avenir, ils décidèrent de parier sur ses choix à venir encore incertains dans les visions. Si elle réussissait cette épreuve, elle serait acceptée par les Voss tandis qu’en cas d’échec elle devrait partir et surtout Okane serait condamné à mort.

Suite à cela ils allèrent avec Okane dans son village natal pour notamment y voir sa mère et son petit frère, d’une ressemblance frappante, devenu chef du village. La Kiffar y apprit beaucoup sur la culture et les civilisations de cette planète. Jusqu’à ce que des rumeurs de disparitions au niveau des Terres de Cauchemar arrivent jusqu’à eux. Le Chevalier demanda alors à Teffara de s’y rendre, seule.

Elle s’aventura alors sur ce territoire marqué par le côté obscur, elle fit face avec raison à plusieurs dangers s’y trouvant jusqu’à une grotte. A l’intérieur, elle trouva le corps sans vie d’Okane, puis les Trois arrivèrent l’accusant de l’avoir tué et perdu le pari. Mais cela sonnait faux pour la Padawan, comme avec la simulation quelques semaines plus tôt. Faisant preuve de lucidité, elle comprit qu’il s’agissait d’une illusion et c’est alors qu’un Sith arrêta cette manipulation pour l’attaquer. Il fit s’écrouler la sortie pour l’empêcher de fuir, bien décidé à la tuer. Alors elle l’affronta mais refusa de le tuer, agissant seulement pour tenter de le mettre hors d’état de nuire. Mais son adversaire était très fort et elle finit gravement blessée, brûlée, avant de tomber inconsciente à cause de la douleur et du manque d’air. Lorsqu’elle se réveilla, elle se trouvait au sanctuaire de guérison, soignée par les Mystiques. Okane ayant ressenti dans la Force qu’elle était en danger, était intervenu, avait tué le Sith avant de l’emmener en urgence.

Une fois sa convalescence terminée, ils rentrèrent à la capitale pour qu’elle se présente aux Trois à nouveau. Après leur avoir expliqué les événements et suite à un débat houleux, elle fut finalement reconnue comme gagnante du pari et autorisée à revenir, pas trop souvent, et toujours avec Okane. Lorsqu’elle le retrouva il décida de l’emmener dans les montagnes pour une ultime surprise. En chemin, ils rencontrèrent un étrange Voss qu’elle trouva pourtant sympathique, semblant lire en eux. Et arrivés au sommet, deux boliphants se trouvaient là. Ensemble ils chevauchèrent ces magnifiques créatures accompagnés de Tadi. Et c’est ainsi, au-dessus des nuages, que se termina sa découverte de Voss avant leur retour, leur lien encore davantage renforcé.

 

S’ensuivit la poursuite de ses apprentissages avec le Maître Karsan. De mission en mission, de discussions en expéditions, elle continua à avancer tranquillement sur son chemin. Les choses et l’académie évoluant autour d’elle tout comme elle évoluait. Elle fit la connaissance de Malfhast un Twi'lek dernier représentant du clan Solan. Pour la première fois à l'académie, elle faisait face à quelqu’un dont les valeurs et la façon de penser étaient très proches des siennes. Cela en était même étrange, dans son clan, les Nah’utal appellent cela une âme miroir. En rencontrer une répond toujours à une raison particulière pour évoluer psychiquement. Et il semble que cette impression soit partagée car très peu de temps après leur rencontre il lui fit un serment. Elle se rapprocha encore davantage de Bilgon, nouant une très forte relation plus respectueuse et équilibrée avec son co-padawan. Ce dernier gagnant chaque jour en maturité. Et enfin elle décida de s’écouter ainsi que son coeur. Avec Aydal ils décidèrent que leur relation devait désormais rester de l’ordre de l’amitié malgré leur attirance mutuelle et une forme d’amour. Et elle avoua enfin pleinement et sereinement son amour de toujours à Dolore qui lui rendit en retour.


“Le sabre est le symbole du Jedi mais ce n'est pas lui qui le définit. C'est la manière dont il l'utilise. Ce sont ses actes.”
Teffara à Bilgon



Origines


Sanctuaire des Gardiens du Souffle sur Kiffex


Puis la Kiffar put enfin, après une année sans nouvelle, retourner dans son clan pour voir les siens. Accompagnée de plusieurs Jedi, elle en profita pour rattraper le temps sans eux et retrouver ce mode de vie plus simple et honnête avec plaisir et nostalgie.  Elle fit découvrir sa culture et noua des liens plus étroits avec ses frères et sœurs de l'Ordre, apprenant à mieux se connaître.


“J'ai vécu parmi vous et j'ai pu remarquer quelques similitudes entre votre clan et le mien bien que beaucoup de choses soient amenées différemment. J'apprécie votre clan et j'ai envie que vous puissiez me compter parmi vos alliés et que cela soit mutuel. Pour sceller cette alliance entre nos clans, je voudrais apposer la marque d'amitié du clan Solan.”
Malfhast Solan


Cependant la Force avait également d’autres projets pour eux. A travers des résurgences et visions du passé, ils découvrirent la véritable origine du clan Nah’utal. Il y a près de 25000 années, cinq Kashi Mer guidés par une des membres de la dynastie royale s’écrasèrent sur Kiffex en tentant de mettre à l'abri le talisman lumineux de leur peuple après le vol de son pendant obscur. Accueillis par les Nah’utal, ils construisirent un sanctuaire pour le talisman et se mêlèrent à la population locale faisant perdurer leurs apprentissages et culture mais d’une autre manière. Le talisman faisant prospérer la vie aux alentours.


Le temps passant, génération après génération, l’enseignement du Souffle fut transmis. Plusieurs Nah’utal étant capables de le manipuler à des degrés divers mais toujours en lien avec la Force vivante. Mais vers 4000 avant Yavin, certains reçurent des visions d’un conflit d’envergure qui allait bientôt embraser la galaxie et leur monde. Afin de protéger le clan et mettre à l’abri le talisman ils se sacrifièrent en usant d’un rituel de protection et dissimulation de grande envergure. Seul un enfant ayant une connexion avec le Souffle, trop jeune pour participer, survécut. Devenu adulte, il condamna le sanctuaire et continua à faire perdurer ces apprentissages au sein des chamans qu’il créa mais de manière plus discrète. Avec le temps, de moins en moins de Nah’utal devinrent capables de ressentir le Souffle et cet enseignement finit par se perdre, devenant légendes, contes et rites ancestraux.


Mais le destin n'en avait pas encore fini avec le clan Nah'utal. Et c'est une trentaine d'années avant Yavin, que l'histoire de la galaxie se lia à nouveau à la leur. Un groupe de Maîtres se rendirent sur Kiffex afin de mettre fin aux machinations d'un Jedi noir, Volfe Karkko. Ce dernier était un Anzat enfermé sur Kiffex pendant des centaines d'années et qui finalement put retrouver sa liberté en se nourrissant de l'énergie d'autres Anzati venant en pèlerinage le voir et en manipulant une Padawan.

Suite à la défaite de Volfe Karkko face aux Jedi, plusieurs de ces Anzati redevenus sauvages se dirigèrent vers la Forêt attirés par une nourriture à leur goût et tuèrent une grande partie du clan pendant ce que les Nah’utal appelèrent la Nuit de la Tourmente. Suite à cela, le rôle de guerrier fut créé pour protéger le clan face à ces créatures qu’ils appelèrent Wildlings.


Et ainsi plusieurs années passèrent avec cette ombre permanente, jusqu'à ce que le groupe de Jedi avec Teffara termine la mission de leurs prédécesseurs, pratiquement un siècle plus tard. C'est auprès de ses frères de l'Ordre, qu'elle les traqua et affronta. La Kiffar fit preuve d'un courage insoupçonné pour affronter sa terreur d'enfance. Et finalement, à la suite d'un combat acharné dans les profondeurs de leur terrier, la menace anzat fût terminée. Mais cela se fit au prix de nombreuses blessures pour les Jedi qui frôlèrent le pire. Mais surtout cela termina de convaincre la Padawan de l'honneur et la valeur de ceux l'ayant soutenue. Se sentant redevable et honorée d’avancer à leurs côtés.



Au service de la Force


Cavernes sur Ilum


Teffara partit en compagnie de Yusa mais sans Bilgon, blessé juste avant leur départ. La Padawan se rendit dans le temple d’Ilum afin de trouver un cristal comme cela se faisait il y a longtemps dans l'Ancien Ordre Jedi. C’est seule qu’elle s’aventura dans les cavernes de la planète. Elle reçut d'abord des visions d'un de ses possibles avenirs. Elle y a rencontré une personne proche d'elle avec quelques années de plus et... leur fille. Des moments de joie, d'amour, possibles mais incertains. L’avenir étant une chose complexe. A moins qu'il ne s'agisse que d'une projection de ses propres souhaits. En s'enfonçant davantage encore dans les entrailles de la planète elle trouva un guide d’une espèce inconnue et pourtant connaissant les Jedi pour l'emmener voir une floraison. Mais pour continuer son chemin, elle dut passer à travers une sorte de brume emplie d'obscurité. Cette fois-ci les visions étaient négatives, la mort, le rejet de ses proches. Et à son point culminant, elle assista à l'attaque de son village natal et au massacre des siens par Volfe Karkko. La vision cherchant à la pousser à laisser libre cours à ses émotions négatives. Cependant Teffara s’appuya sur sa volonté, la force de ses ancêtres et ses liens avec d'autres êtres pour gagner en détermination. L'amour. L'espoir. Ainsi plusieurs Jedi apparurent en vision à ses côtés pour l'aider et elle finit par vaincre cette illusion.

Finalement, elle trouva une floraison. Dans les profondeurs d'Ilum, ces petites poches de chaleur permettent le développement de quelques rares végétaux. Voyant une plante dépérir, Teffara usa de son don pour lui redonner la force de lutter grâce à des émotions positives. La plante lui offrant en retour un cristal dissimulé sous ses feuilles.


À son retour, sa formation se complexifiant, après discussions et commun accord, il fut décidé que la Kiffar ne serait plus l'apprentie de Yusa mais d'Okane. Les premières actions du Chevalier en tant que nouveau maître furent de rassurer Teffara sur ses choix en tant que Jedi et lui demander de prendre un peu de distance avec Bilgon. Il était temps d'un peu plus penser à elle et davantage se concentrer sur sa propre formation dans cette phase de perfectionnement.


L'ensemble des pièces réunies, il devint temps pour la Padawan de forger son sabre et se rendre sur Tython pour cela. Elle s'envola alors conduite par Elka et Okane. Et c'est seule qu'elle y resta un mois entier afin de trouver la forge Je'daii et assembler son sabre. Ce qu'elle fit. L'étape finale lui provoqua une vision éprouvante mais pleine de sens pour elle. Mais en dépassant cette douleur psychologique, Teffara se lia pleinement à son cristal, le coeur de son sabre, et trouva son nom. Un sabre pour servir la Force à sa manière.


“Le sabre laser est une extension de toi-même. Use en comme bon te semble.
Avec honneur. Avec bonté. Avec détermination. Un cœur hésitant n'allume pas une arme mortelle.”
Maître Jaren Kartys


Mais Tython n’en avait pas encore terminé avec la Kiffar. A peine rentrée à l’académie de Manaan, Okane lui demanda de se préparer pour y repartir avec Malfhast et Vaalum. Tous les trois y resteraient le temps nécessaire pour réaliser le pèlerinage des Je’daii, chacun de leur côté. Autrefois, les Voyageurs Je’daii devaient aller au sein des neuf temples éparpillés sur la planète afin de mieux comprendre la Force, apprendre les différentes facettes de leur civilisation et s’adapter aux dangers de Tython. Ceci afin de pouvoir devenir Ranger, l’équivalent de Chevalier chez les Jedi.

Et c’est ce qu’elle fit. Partant du temple de Padawan Kesh, elle traversa des forêts, zones volcaniques, le continent de Thyr, l’océan des îles de la lune, des terres gelées, le désert du silence. Un par un elle visita chacun des temples pour y réaliser des épreuves. La Kiffar eut de nombreuses visions, elle forgea un sabre Je’daii, elle apprit de nombreuses choses sur cet ancien ordre et cette époque, continua son entraînement notamment médical, approfondit son alchaka, prit confiance en elle et en Tadi, trouvant ainsi son équilibre afin d’être prête pour l’avenir.

De plus, Teffara fit notamment la connaissance du Maître Dormin Tagge, un érudit responsable du temple Jedi de Tython. La guérisseuse rencontra également de nombreuses espèces animales et végétales. Et surtout elle sentit qu’elle était comme acceptée par Tython sous la lumière d’Ashla. Son maître vint confirmer cette sensation dans la Force. Il lui annonça qu’elle était prête et que sa vie de Padawan toucherait bientôt à sa fin.



Pour toute fin un nouveau commencement


Salle du Conseil de l’Ordre


Alors commença une période de changements au sein de l’académie pour Teffara. Tout d’abord son maître lui demanda d’enseigner à sa co-padawan Vaalum. Ce qui s’avéra complexe pour la Kiffar étant donné leur relation compliquée et l’animosité non dissimulée de la Togruta. Afin de répondre au mieux à cette demande, elle osa enfin parler avec Okane de ce passif et de ce qu’elle ressentait. Avec honnêteté mais sans jugement pour mieux s’en détacher.


Et heureusement qu’elle réussit cela et à s’apaiser car juste après c’est la relation entre Bilgon et Vaalum qui s’envenima. Elle ne put que constater de loin le jugement du conseil à l’égard de son frère de cœur. Il fut décidé que Bilgon serait retiré de la tutelle de Yusa et exilé un certain temps hors de l’Ordre afin de faire le point sur son avenir et qui il souhaite devenir, Jedi ou non. Teffara lui proposa alors de le déposer où il le souhaiterait après un détour par Kiffex. En effet selon la demande d’Okane, la Kiffar alla rapidement voir les siens afin de leur offrir Aranthy, l’épée Je’daii forgée sur Tython. Et à la surprise générale, Bilgon demanda lui aussi à rester dans le clan Nah’utal. C’est alors le cœur lourd mais également plein d’espoir qu’elle le laissa avec son peuple.

 

Elle partit ensuite à la recherche de Barc pour aider son maître. En effet, celui-ci avait été enlevé pour devenir esclave alors qu’il se trouvait sur Tatooine. Malheureusement leurs recherches furent vaines et ils durent rentrer pour finalement apprendre avec soulagement qu’il avait été secouru lors d’une autre mission.

Teffara resta alors un moment à l’académie pour renforcer ses liens avec les autres Jedi notamment Dagan Rae et Kaga Kryze et aider au centre de soin. Elle y fit notamment la rencontre d’une Chevalière guérisseuse de retour de zones de guerre, Nymhue Ross. Très rapidement elle se sentit proche de cette Jedi à la fois différente d’elle et semblable sur certains points. Mais surtout une même vision, l’excentrique Chevalière comme la Kiffar clamait servir la Force et le vivant avant toute autre chose. L’Ordre possédant peu de guérisseurs Jedi ne pouvait que profiter du retour d’un membre expérimenté.

 

Puis des nouvelles de la Cabale arrivèrent à l’Ordre et c’est ensemble que les Jedi et les membres de la nouvellement formée Alliance de lumière partirent affronter ses deux derniers dirigeants, La Réponse et Le Joug.

Ayant, depuis son arrivée, travaillé sur les Draydes et le dossier Béhémot c’est naturellement que Teffara se dirigea vers le groupe chargé d’affronter la Sœur de la nuit. Le combat fut difficile et ils ne durent leur salut qu’à un travail coordonné poussant La Réponse à puiser bien trop loin dans le côté obscur par orgueil et se consumer. Nombre de Jedi furent blessés dont Okane qui frôla même la mort. A cela s’ajouta les traumatismes dus à d’autres évènements. Et le centre de soins fut vite débordé et seule une parfaite coordination des guérisseurs permit d’accompagner au mieux chacun malgré tout. En parallèle Teffara récupéra des échantillons des Draydes vaincus, abominations qu’elle compte bien étudier davantage à l’avenir.


Et finalement les choses finirent par se calmer un temps. Pendant cette courte période d'accalmie la Padawan fut convoquée par le Conseil ainsi que Barc. Ce n’était pas la première fois que la Kiffar se rendait en salle du Conseil, loin de là, mais cette fois-ci allait être particulière. En effet les attendaient les Maîtres Kartys, Karsan et Kear car les efforts des deux Padawan allaient être récompensés par leur adoubement. Ce moment fut retransmis en direct au reste de l’Ordre pour qui un buffet avait été installé. C’est alors une cérémonie très solennelle qui eut lieu, on leur coupa la tresse symbole de leur grade et c’est en tant que Chevaliers de l’Ordre qu’ils purent se relever. Une page se tournait laissant place à un nouveau chapitre. Plus tard, loin de l’agitation, la désormais Chevalier Nah’utal retrouva Okane qui avait su la protéger, la guider jusqu’à ce grade. Et c’est une cérémonie bien plus intime qui eut lieu où il lui remis officiellement Floraison, son sabre laser, l’arme du Jedi.


“Vois tu, tout comme cette feuille avec cette tige, tu as grandi et tu as développé ta personnalité avec tout ce que tu connaissais, et qui te reliait à ta culture. Cependant, un jour tu as accepté de prendre ton envol te coupant ainsi de ta tige.
Sans aide, la petite feuille ne peut survivre seule. Tu as été portée par le vent pendant un long moment, cherchant ton chemin entre tes origines et ton destin. Cependant, tu t'es accrochée, tu t'es adaptée au vent jusqu'à trouver un nouvel arbre sur lequel tu pouvais te reposer. Un arbre avec de nombreuses branches.
Tu t'y es logée, et tu as grandi. Puis tu es devenue celle que tu es à présent, issue de deux arbres, tu es maintenant prête à transmettre ton propre savoir, non loin de ce nouvel arbre qui t'a soulagée.
Je suis très fier du parcours de cette petite feuille qui est à présent prête à quitter sa nouvelle branche pour créer son propre arbre, et je suis très honoré d'avoir fait partie de ce second arbre. Car sans ses petites feuilles, les branches, et les arbres ne peuvent réussir à se développer seuls.”
Okane après l’adoubement de celle qui fut son apprentie



[Suite de la rédaction à venir ...]


Description physique & morale

Genre
Féminin
Race
Kiffar
Taille
1.65
Sensible
Oui


Thèmes

https://www.youtube.com/watch?v=0LMCs4qznjI&list=RD0LMCs4qznjI&start_radio=1

https://www.youtube.com/watch?v=HU0qUgDViCM&ab_channel=Shimshai-Topic

https://www.youtube.com/watch?v=M_epoUlyzGM&list=RD0LMCs4qznjI&index=2


Description physique


Teffara est une jeune Kiffar à la peau foncée. Ses cheveux sont noirs et crépus séparés en dreadlocks soignées. Elle possède des yeux légèrement en amande et gris clair, chose rare pour une Kiffar, ce qui renforce la douceur de son expression. Cependant en certaines occasions son regard peut gagner en intensité et son gris devenir plus foncé.


Elle mesure 1 mètre 65 et possède un corps svelte à la musculature fine mais bien présente particulièrement au niveau des cuisses. Signe d’une alimentation saine et d’un entraînement réel. Elle prend soin d’elle mais sans artifice.

De plus, elle arbore sur le front le tatouage du clan Nah'utal, un qukuuf vert foncé, représentant plusieurs demi-cercles réalisés par des lignes de pointillés.


Elle a la plupart du temps une attitude calme, bienveillante et douce, souriant facilement. La Kiffar cache rarement ses émotions qui sont souvent aisément visibles. Elle se déplace avec souplesse et relativement silencieusement. Particulièrement dans les espaces extérieurs où elle adopte une posture évidente de chasseresse. Teffara marche souvent pieds nus, du moins dès qu'elle le peut. Visiblement habituée aux climats chauds et humides, elle supporte mal les basses températures et s’avère frileuse.



Description mentale


La jeune femme possède plusieurs facettes parfaitement complémentaires et équilibrées. Elle possède une grande intelligence émotionnelle faisant d’elle une personne spirituelle, artiste, sensible et instinctive. Suivant et écoutant ses émotions sans aucune honte qu’elle gère par l’acceptation mais avec raison. Faisant preuve de beaucoup d’empathie, la Kiffar est bienveillante et aime être au contact des autres, se montrant facilement tactile et créant des liens sociaux profonds.


De plus, ayant grandi de manière isolée, elle montre un naturel curieux et enjoué. Appréciant les nouvelles découvertes et cultures, elle aime voyager et apprendre que ce soit aux archives mais plus particulièrement auprès d’autres êtres vivants ou explorations.


On ressent la grande autonomie laissée pendant son enfance ce qui l’a rendue courageuse, débrouillarde et déterminée. Teffara n'hésite pas à protéger les autres ou ce qu'elle estime sacré comme certaines valeurs. Pour elle, si une vie doit être ôtée, cela doit toujours être par nécessité absolue et avec grand respect.


Elle continue à réaliser les nombreux rituels de son clan comme des prières, méditations ou offrandes. En tant que Kiffar, elle a une vision clanique de la hiérarchie mais fait preuve de déférence envers les personnes expérimentées. Elle ne les estime nullement supérieures aux autres mais respecte leur savoir.


Respectant toutes les créatures même les plus humbles, elle semble entretenir une relation particulière avec chaque être vivant. Ce qui donne parfois l’impression qu’elle est ailleurs, comme dans un monde à part. Cependant elle est moins naïve qu’à son arrivée dans l’Ordre mais continue à voir le positif en chacun et être tolérante. Elle parle aussi bien aux plantes qu'aux animaux. Respectueuse et honorable, elle ne prend rien sans remercier ou offrir une compensation en échange.


Passant une grande partie de son temps dans la nature, où elle se sent parfaitement à son aise, il n'est pas rare de la voir se reposer ou effectuer différentes autres activités en extérieur. A l'inverse, elle éprouve des difficultés dans les environnements trop urbanisés et modernes.



Particularités

Atouts et points forts

  • Tir à l’arc;

  • Chasse et pistage;

  • Connaissances d'herboristerie et soin;

  • Survie en milieu sauvage particulièrement forestier;

  • Notions de forge artisanale.

Handicaps et points faibles

  • Code d’honneur (ôter la vie en cas de nécessité);

  • Différences culturelles fortes, méconnaissance des autres cultures et espèces;

  • Inadaptation au milieu urbain;

  • Difficultés avec le pilotage sportif et les hautes technologies;

  • Faiblesse face à la destruction de la faune et la flore.

Langues parlées

  • Basic - Langue natale

  • Firrerrese - Pré-élémentaire

  • Ewokese - Élémentaire

  • Cheunh - Débutant


Chevalier Jedi guérisseuse


Padawan de l’Ordre Jedi (16-18 ans)


Guérisseuse du clan Nah’utal (13-16 ans)


Jeunesse en tant que fille de chasseurs (0-13 ans)