L'Alliance de Lumière

L'acier et la plume

L'acier et la plume
Type de mission
  Diplomatie
Commanditaire
Zone d'intervention
  Lieu indéfini
Faction en présence
  Indéfinie

Briefing de mission

Suite à l'attaque d'un groupe de Jedi par un Jensaarai, le Conseil mandate une mission diplomatique afin de prendre contact avec cette organisation. Le but premier est d'établir si l'agresseur a agit de son propre chef ou pour le compte de l'Ordre Jensaarai. S'ils font preuve d'hostilité les Jedi doivent se replier après avoir évalué le niveau de menace que présente les Jensaarai. Si au contraire ils semblent bien disposé à notre égard, le groupe pourra entamer les discussions préparatoires pour former une alliance dans un futur proche.


HRP :

  • Date susceptible de changer
  • 2-3 places de négociateurs principaux. Je veux pas avoir à gérer trop de monde dans un dialogue. Je leur conseille de bien prendre connaissance des événements précédents.
  • Plus de monde pourra éventuellement venir avec d'autres rôles (escorte, observateur). Vous risquez d'avoir cependant moins de choses à faire selon comment les choses tournent.

Rapport de mission

Répondant à l'appel du Conseil, un groupe de Jedi s'est déplacé sur Susevfi, berceau historique de l'Ordre Jensaarai. En amont le Chevalier Tuum, qui avait passé un peu de temps avec des Jensaarai en fuite durant la guerre contre les Sith, a tenté de les contacter par message pour prévenir de l'arrivée du groupe, sans succès.

C'est donc non annoncé que la navette Jedi s'est posée à distance du temple des Jensaarai. Une fois encore les tentatives de communication se soldèrent par un silence retentissant qui inquiéta le groupe. C'est donc avec prudence qu'ils approchèrent du temple. Le Chevalier Kowan, usant de la Force pour amplifier ses sens, constata en premier que l'édifice était dans un état de ruine, visiblement suite à un bombardement de grande puissance. Toutefois il vit que certaines parties du bâtiment avaient été réparées, et d'autres se trouvaient actuellement en travaux, signe d'une activité au sein du temple.

En s'approchant davantage ils virent la porte du temple s'ouvrir et un groupe de quatre Jensaarai en sortir, encadrant un cinquième dont la taille et la stature impressionnante le faisait sortir du lot. Le groupe approcha des Jedi, méfiant mais sans hostilité. Après quelques échanges de parole ils comprirent que leur message longue distance n'était pas arrivé car usant d'anciens codes, et que la tentative de communication en atterrissant avait échoué car l'apprenti en charge de réceptionner les communications s'était tout simplement endormi. Les Jensaarai expliquèrent ceci dans la bonne humeur et l'ambiance s'en trouva immédiatement allégée. L'imposant Jensaarai, en réalité une femme sous l'armure et nommée Solasta Drimoen, les accompagna alors dans le temple afin de leur proposer de se rafraichir et pour mettre à l'aise le Chevalier Kowan, qui commençait à souffrir légèrement de l'atmosphère sèche de Susevfi. Sur la route elle expliqua que les Sith avaient cherché à recruter le plus de Jensaarai possible, avant de perdre patience et de bombarder le temple au début de la guerre. L'Ordre, à l'instar des Jedi, a pu survivre grâce à ses membres dispersés au moment de l'attaque.

Les Jedi expliquèrent alors la raison de leur venue en narrant le récit de l'agression des leurs par un Jensaarai. Surprise, Solasta convoqua deux autres Défenseurs de haut rang afin d'écouter plus en détail les Jedi. Ceux-ci se trouvèrent ainsi en présence de : 

  • Solasta Drimoen, une femme dépassant les deux mètres de taille et à la stature épaisse et musculeuse, au caractère bon vivant et rieur.
  • Barandor Steelsong, un homme au visage émacié encadrant un regard dur et froid, parfaitement à l'image de son caractère austère et intransigeant.
  • Edna Marh, une femme mêlant remarques méprisantes et affection, rendant difficile la lecture de ses intentions.

Le début de la conversation se passa relativement bien, Barandor refusant cependant d'admettre qu'un des leurs eu attaquer gratuitement des Jedi. La Padawan Yssah montra alors un enregistrement pris par la navette Jedi lors du combat. L'angle ne permit pas de voir l'intégralité de l'affrontement, et l'absence de bande son ne permit pas de suivre la conversation rapporté par les Jedi. Barandor concéda que l'agresseur était bien un Jensaarai au vu de son armure, mais émis l'hypothèse que les Jedi l'avaient provoqué oralement pour le pousser à bout.

Cependant ce qui mit le feu aux poudres fu la fin de la vidéo où le Jensaarai, identifié comme Daertos par Solasta en se basant sur sa façon de combattre, fut réduit en charpie par les tirs de la tourelle de la navette, alors qu'il était déjà tombé au sol et se trouvait inconscient. Les Jensaarai réagirent vivement, Barandor n'hésitant pas à qualifier l'acte des Jedi comme un assassinat. Le ton monta, et la Padawan Yssah tenta de se défendre avant de presser les Jensaarai de question pour savoir pourquoi Daertos les avait attaqués. Barandor s'offusqua de son attitude froide et détaché, trouvant cela inconvenant alors qu'ils venaient tout juste d'apprendre le décès de l'un de leurs amis, qui plus est de façon perçu comme déshonorable à leurs yeux. Barandor brandit également le fait que bien des années auparavant le Maitre Jedi Gandor Firelow avait volé des écrits précieux aux Jensaarai, et qu'il n'tait donc pas sage de faire confiance aux Jedi. Il fallu de nombreuses minutes et des efforts diplomatiques conséquents des deux parties pour apaiser un peu la discussion et reprendre le fil de l'enquête.

Solasta affirma que Daertos était un Jensaarai puissant et dénué de mauvaises intentions. Lorsque les Jedi lui apprirent que le Chevalier Kiers avait rapporté que l'esprit de Daertos était anormalement distordu et altéré, elle s'inquiéta. Quel que soit la substance ou le pouvoir ayant perturbé Daertos, il devait s'agir de quelque chose de formidable car elle estimait Daertos capable de résister à presque tout. Vint ensuite le moment où les Jedi indiquèrent aux Jensaarai que Daertos les accusait de lui avoir volé "les pages perdues de Larad Noon". Cela sembla créer une forte réaction chez les Jensaarai, qui refusèrent toutefois de partager le fruit de leurs pensées avec les Jedi, arguant qu'il s'agissait d'un problème interne trop important pour pouvoir leur communiquer sans accord de leur chef suprême : le Saarai-Kaar. Lequel est injoignable depuis plusieurs mois. 

Avant de laisser les Jedi partir, ils s'inquiétèrent du sort de l'apprenti de Daertos, puis Solasta raccompagna les Jedi à leur navette. Sur la route elle leur expliqua que les écrits de Larad Noon constituait la base de leur Ordre, et que le carnet initial avait été détruit par des Jedi avant l'avènement de l'Empire Galactique. Elle se demanda si Daertos avait retrouvé une copie du texte, ou bien un nouveau texte, à moins que tout ceci n'ait été que le fruit de son dérangement mental. Elle leur glissa néanmoins qu'elle avait vérifié si Daertos avait tenté d'entrer en contact avec son Ordre récemment, et à cette occasion elle a découvert en effet les traces de l'arrivée d'un message de sa part remontant à plusieurs semaines, mais le message en question avait été effacé. Solasta déclara alors qu'elle suspectait la présence d'un traitre chez les Jensaarai, supposant que parmi les Jensaarai ayant rejoint volontairement les Sith il était possible que ceux-ci aient décidés de laisser une taupe au sein de l'Ordre. Elle promit aux Jedi d'enquêter pour débusquer ce traitre, puis les Jedi quittèrent Susevfi.

Rapport rédigé par Jaren Kartys.

Participants